Lionel Jospin – 1989: Et qu’est-ce que vous voulez que cela me fasse que la France s’islamise ?

islam - l'epreuve francaiseLionel Jospin - la France s islamise

Islam, l’épreuvre française

Elisabeth Schemla dénonce la montée de l’islam radical. A tort ?

L’islam fait incontestablement peur à une majorité de Français. Cette crainte est-elle justifiée? Le livre d’Elisabeth Schemla répond oui, sans hésiter. La journaliste y raconte comment elle a observé depuis vingt-cinq ans « la conquête progressive et patiente de la France par l’islam radical ». En 1989, elle avait couvert pour Le Nouvel Observateur la première affaire du foulard. L’exclusion de trois élèves de Creil qui refusaient d’enlever leur voile en classe avait divisé le pays. C’était l’époque où le ministre de l’Education nationale Lionel Jospin pouvait répondre à la journaliste, effarée : « Et qu’est-ce que vous voulez que cela me fasse que la France s’islamise ? » Inimaginable aujourd’hui… Mais , vingt-cinq ans après la « bombe » du foulard, rien n’est réglé. Même défis au modèle laïque français, même tentation du renoncement devant la poussée intégriste. Qui est responsable ? Comment en est-on arrivé là ? Est-il encore temps de détourner les Français musulmans de cette influence ? Tel est le sujet de ce livre dérangeant.

Extraits

Des prêcheurs venus d’ailleurs

« On parle toujours de l’islam en général. De fait, cela n’a guère de sens. Nous avons tellement perdu de vue la religion que nous en oublions l’élémentaire : elle vaut ce que valent les ministres du culte. Jésus n’est pas tout à fait de la même espèce que Torquemada, ni Jean XXIII que Borgia ! L’islam n’échappe pas à la règle, il vaut ce que valent ses imams. (…) L’affaire aujourd’hui n’est pas tant de savoir s’il faut distinguer islam et islamisme, piège dans lequel nous nous enfermons tous. Cette vision dictée par une peur sourde et néfaste des musulmans repose sur l’idée saugrenue qu’il y aurait un bon islam et un mauvais islam. Comme le christianisme et le judaïsme, l’islam est ce que son clergé et ses fidèles en font. La question est donc plutôt la suivante – hélas, elle est rarement posée, trop réaliste sans doute, trop lourde de conséquences : les 2 052 imams exerçant en France enseignent-ils la lettre de leur religion, un islam cherchant toujours à établir coûte que coûte une société conforme à celle de l’époque et des préceptes de Mahomet ? Ou bien en enseignent-ils l’esprit, un islam inscrit dans un environnement culturel et civilisationnel, celui de la société française du XXIe siècle ? Pour l’instant, la réponse penche nettement du côté de la première option, avec tous les degrés possibles.

C’est une tromperie inacceptable de laisser croire que seuls les radicaux salafistes ou turcs sont dans ce cas. Très rares sont les responsables du culte musulman qui font l’effort de prendre en compte le contexte français. Ce n’est pas près de s’arranger. D’abord, presque tous les imams qui pratiquent en France sont étrangers. Sur 2 052, seulement entre 400 et 440 – soit 1 sur 5 – sont français. Ils parlent donc mal notre langue et ont souvent les plus grandes difficultés à faire un prêche en français. (…) Les prêcheurs ignorent d’ailleurs à peu près tout de la société française (…), de ses institutions et de son fonctionnement général, hormis celui de la Sécurité sociale. Notre modèle est incompréhensible pour eux. (…).

Tous ces prêcheurs ne cherchent nullement à combler leurs lacunes. A ce titre déjà, ils constituent un énorme obstacle à l’apaisement entre l’islam et la laïcité. Au lieu d’être les facilitateurs d’une harmonie, ils fabriquent plutôt un surplus de dissonance. Car ils importent aussi leur propre expérience de l’islam. Ils sont d’où ils sont nés. (…) Ils ont évolué dans des sociétés à majorité, si ce n’est entièrement, musulmane, où l’islam est religion d’Etat et la charia appliquée avec plus ou moins de rigueur. (…) Il est logique que, prenant en charge une salle de prière et des fidèles qui sont originaires du même endroit, l’imam cherche à perpétuer un monde clos et paranoïaque, plus encore s’ils sont tous sur la défensive, la société française manifestant une incontestable hostilité. »

« Islam, l’épreuve française », d’Elisabeth Schemla (Plon, 272 p., 14,99 E)

http://www.lepoint.fr/societe/islam-francais-le-livre-qui-va-scandaliser-25-04-2013-1690484_23.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s