Russian fisherman shares his ungodly deep-sea discoveries

 
On Tuesday, the Moscow Times ran a feature on Roman Fedortsov, a Russian fisherman who works on a deep-sea trawler in the port city of Murmansk. Fedortsov has taken to posting his work discoveries on Twitter, and they are slightly terrifying. Good luck ever going in the ocean again.

There is a Russian deep-sea fisher who tweets photographs of his most terrifying catches. Meet .

Lire la suite

Publicités

Sarcophage de Tchernobyl : la cathédrale de la peur

par Par Michel Gay et Bruno Comby. 20 Décembre 2016, 09:39 Tchernobyl Nucléaire

http://jlduret.blog.sfr.fr/2016/12/sarcophage-de-tchernobyl-la-cathedrale-de-la-peur.html

La plupart des dirigeants du monde ont accepté de financer l’énorme sarcophage de Tchernobyl, mais ils n’ont aucune idée de ce que représente un niveau dangereux de rayonnements.Séb_TchernobylCC-BY-NC-2.0-.jpg

 

Un sarcophage géant a été construit à Tchernobyl et inauguré le 29 novembre 2016. Il est censé protéger l’Ukraine contre les dangers des radiations.

La plupart des dirigeants du monde ont accepté de financer cette énorme boîte pour « garder le diable à l’intérieur » mais ils n’ont aucune idée de ce que représente un niveau dangereux de rayonnements.

Mal connaître Tchernobyl et en avoir peur

En réalité, cette protection gigantesque entretient la peur et contribue à faire croire que tout niveau (même infime) de rayonnement est dangereux. Or, la peur est mauvaise conseillère.

Ce sarcophage est certainement un admirable travail d’ingénieurs. C’est le plus grand objet mobile jamais construit par l’humanité, mais il est inutile pour la protection de notre santé. Le monde a malheureusement dépensé 1,5 milliard d’euros pour se protéger contre des rayonnements inoffensifs.

Des personnes non-scientifiques (journalistes, hommes politiques,…) pensent qu’il est justifié de construire cette coûteuse « prison » pour garder le diable radioactif à l’intérieur. Mais c’est faux car, dans ce cas, le diable n’est pas dangereux. L’argent est simplement gaspillé de manière navrante.

Quelques précisions sur le rayonnement à Tchernobyl

Lire la suite

Le crépuscule du mouvement du changement climatique

par Par Judith Curry 19 Avril 2016

Le crépuscule du mouvement du changement climatique

Ne vous laissez pas avoir par la fanfare parisienne : le mouvement du changement climatique va se voir confronté à de gros problèmes.

http://jlduret.blog.sfr.fr/2016/04/le-crepuscule-du-mouvement-du-changement-climatique.html

Voici des extraits du long article intitulé Green Idols: Twilight of the Climate Change Movement écrit pour The National Interest par Mario Loyola.

Le sommet climatique de l’ONU à Paris fin 2015 s’est achevé par un feu d’artifice

Les gouvernements du monde ont promis des coupes radicales dans les émissions de carbone. Les pays riches ont promis d’aider les pays pauvres avec 100 milliards de dollars par an pour les aider. Tout le monde est d’accord pour voir là un résultat majeur historiquement.

Puis vint le croustillant : l’accord n’est pas contraignant

Le Secrétaire d’État John Kerry assura sur Meet the Press de la NBC que la conformité serait imposée par « l’arme puissante » de l’humiliation publique, impliquant apparemment une politique de confrontation verbale avec les états défaillants.

Le scientifique danois Bjorn Lomborg qualifia l’accord de Paris comme « le plus coûteux de l’histoire » si appliqué. Selon Lomborg, l’accord « réduirait les températures d’à peine 0,05 degrés Celsius (0,09 degrés Farenheit) d’ici 2100… c’est tout simplement du théâtre politique, destiné à nous convaincre que nos chefs s’attellent sérieusement à la tâche… un geste incroyablement coûteux mais presque inopérant. Jim Hansen, scientifique de la NASA, un des premiers partisans de l’idée que le réchauffement global est d’origine humaine, qualifia l’accord de « foireux, contrefait » et « d’escroquerie ».

L’évaluation de Hansen est probablement proche de la vérité – et lui et ses amis n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes.

Bien que ceux qui nient proprement toute possibilité de réchauffement global puissent être directement mis de côté, les alarmistes ont été bien trop prompts à écarter les questions légitimes sur ce que montre la réalité.

En fait, ils ont fréquemment qualifié de telles questions d’hérésies à persécuter, adoptant une mentalité encore plus agressivement anti-scientifique que ce dont ils accusent les autres.

En même temps, du côté politique, la demande des alarmistes pour un contrôle économique mondial, y compris un plafonnement des carburants fossiles, est largement recyclée des précédentes modes scientifiques catastrophiques, comme la peur de la pénurie de pétrole de la fin des années 70.

Les pays pauvres en payent le prix

En dépit des énormes coûts qu’imposeraient ces politiques, particulièrement sur les pays pauvres, elles ne feraient pratiquement rien pour stopper le changement climatique anthropique, encore moins protéger quiconque de l’incessant changement climatique naturel qui est une des principales et inévitables caractéristiques de notre planète.

Elles détournent aussi l’attention des investissements qui rendraient la société moins vulnérable au changement climatique.

Les réchauffistes vont avoir, sous peu, de gros problèmes

Ne vous laissez pas avoir par la fanfare parisienne : le mouvement du changement climatique va se voir confronté à de gros problèmes.

Ses propositions principales contiennent deux erreurs majeures qui ne deviendront que plus voyantes avec le temps.

Lire la suite

Les voleurs de sable

Le sable est le produit de la dégradation des roches continentales, selon des processus directs ou des phénomènes en plusieurs étapes.

Les roches de base sont d’origine magmatique, soit selon un refroidissement lent (roches plutoniques comme le granit), soit selon un refroidissement très rapide en surface dans l’air ou dans l’eau (roches volcaniques comme les basaltes).

Les roches secondaires sont les roches sédimentaires qui se sont constituées par l’accumulation de matériaux de dégradation des précédentes. Le grès, par exemple, résulte de l’accumulation de grains de quartz collés entre eux par de l’eau siliceuse.

Et si ces roches secondaires subissent une action pression/chaleur (subduction, éruptions volcaniques), elles se transforment en roches métamorphiques (marbres, gneiss, etc).

Toutes ces roches solides subissent l’action de processus thermiques (gel, chaleur), mécaniques (vent, choc des vagues), et chimiques (l’eau est un solvant qui avec le temps dissout des ingrédients particuliers de chaque roche), ce qui provoque une altération permanente des roches, en petites particules qui vont être déplacées principalement par l’eau, sous forme de glaciers ou de ruissellements et de courants, jusqu’à devenir des sédiments marins.

Lire la suite

La vérité sur le climato-scepticisme ?

Par jlduret 21 Février 2016

La vérité sur le climato-scepticisme ?

Les climato-sceptiques nient-ils un quelconque réchauffement climatique?

http://jlduret.blog.sfr.fr/2016/02/la-verite-sur-ce-qu-est-un-climato-sceptique.html

Non ils nient l’origine anthropique du réchauffement.

* Ils contestent ceux qui ont décidé _va savoir pourquoi_ qu’il y a un “bon climat”, celui d’avant 1970.

* Ils savent que dans le passé (sur 11000 ans) la température globale de la Terre a varié dans des proportions gigantesques sans que l’homme y soit pour quelque chose (4 grandes périodes glaciaires et autant de périodes très chaudes)

* Ils nient l’influence négative du CO2 sur le Climat et font remarquer la très faible proportion de CO2 due à l’utilisation des énergies fossiles par rapport au CO2 “naturel”.

* Ils font remarquer que depuis 18 ans il n’y a plus de réchauffement, malgré l’augmentation du CO2.

* Ils contestent que l’on ai dépensé 1000 milliards de $ pour lutter contre ce RCA, plutôt que d’aider les populations déshéritées du monde.

* Ils s’insurgent contre la désinformation permanente des médias qui continuent à soutenir des antiennes démenties depuis longtemps par la communauté scientifique (1 seul exple : le GIEC lui-même dans son rapport 2014 se dit prudent sur le lien précédemment supposé entre réchauffement climatique et évènements extrêmes ; çà n’empêche pas les journalistes de continuer à le prétendre)

* Ils dénoncent le “Climatisme”, cette nouvelle religion qui n’a pour but que d’asservir les populations et les taxer d’avantage.

Se souvenir que dans les années 1970 on redoutait une période froide due au “trou d’ozone” à cause des gaz que l’on a obligé à remplacer et dont on se rend compte aujourd’hui que ce sont de puissants gaz à effet de serre !!

Les climato-sceptiques préfèrent se nommer eux-mêmes climato-optimistes ou climato-réalistes, n’en déplaise aux carbo-centristes.

Le discours de Philippe Verdier à la Contre-COP21

Publié le 12 décembre 2015

Philippe Verdier photo d'écran Arnaud Dassier1

Philippe Verdier était en pensée avec nous mardi et avait fait parvenir un texte que j’ai lu en son nom. Beaucoup de gens ont ensuite demandé la version écrite que l’auteur a accepté que nous publiions. La voici in extenso.

Mesdames, Messieurs,

Vous avez mille fois raison de vous réunir et d’organiser une contre COP 21.

Tout le monde sait que ce type de conférence ne sert pas à grand chose. Le bruit énorme fait autour de cet événement est inapproprié après les attentats de Paris et décalé au regard de la réalité climatique.

Mon livre Climat Investigation a fait scandale car s’indigner ou critiquer les Nations Unies est devenu une offense inacceptable. En réalité, c’est l’offense à la liberté qui est intolérable. Elle peut provoquer un licenciement, un ostracisme.

Je ne suis ni climatosceptique ni réchauffiste ! Ces termes sont désuets, inutiles et clivants. Le vocable « climatoréaliste » souligne le fait que le climat est devenu un thème artificiel destiné à servir des intérêts politiques et économiques. Notre planète est peuplée de 7 milliards d’humains, bientôt neuf ou dix, cela pèse sur les ressources et l’environnement. C’est là le vrai problème dénoncé par le GIEC, l’explosion démographique, sujet tabou de la COP21.

Le tropisme sur le CO2 présenté comme l’unique régulateur d’un thermostat imaginaire et planétaire est une supercherie.

Chercheurs, analystes, scientifiques, journalistes, citoyens, vous pouvez oser dire haut et fort que vous ne cautionnez pas cette COP, vaste comédie diplomatique.

Même le philosophe et humaniste Pierre Rabhi tranche. Il a déclaré ce week-end : « La COP21 manipule l’opinion » .

La COP21 nous coûte aussi beaucoup plus cher que ses frais d’organisation. Les décisions du Président Hollande engagent avant tout l’effort fiscal des Français puisque notre pays verra sa contribution au fond vert passer de trois à cinq milliards par an dès 2020. Un effort démesuré par rapport à nos moyens et ceux des autres pays.

L’écologie et le climat doivent cesser d’être récupérés par les politiques. La nature appartient à tous. Les ambassadeurs du climat sont des imposteurs car ils ne respectent pas la biodiversité des idées et de nos libertés.

Le climat est complexe et mystérieux.

Que l’humilité face à la nature prime sur ce spectacle insoutenable qui cessera dans 3 jours.

Philippe Verdier.