Marine Le Pen : « Un référendum pour sortir de la crise migratoire »

Marine Le Pen

La présidente du Front national s’exprime après les événements de la nuit de la Saint-Sylvestre, à Cologne en Allemagne

Marine Le Pen: «Je suis aussi indignée, comme responsable politique, comme femme, de voir que ces centaines d’agressions sexuelles dans différents pays d’Europe n’émeuvent en rien nos dirigeants»
© Sipa Press

C’est la responsable politique, mais aussi la femme, qui prend aujourd’hui la plume pour s’adresser aux Français. C’est comme femme française libre, qui a pu jouir toute sa vie durant des libertés très chères, acquises de haute lutte par nos mères et nos grands-mères, que je tiens à alerter sur une nouvelle forme de la régression sociale, humaine et morale que nous impose la crise migratoire, crise qui n’est pas une fatalité, mais l’œuvre d’une politique voulue, effrayante par son aveuglement.

Les Français savent que nous dénonçons l’immigration massive depuis des années. Conscients de ses conséquences sur la situation économique de la France, la cohésion sociale, la sécurité, la laïcité, l’assimilation des nouveaux venus, et plus largement l’identité nationale, nous tirons depuis longtemps la sonnette d’alarme et expliquons que la France doit réduire fortement l’immigration.

Notre discours n’a fait que gagner en légitimité et en audience à mesure quela crise dite « des migrants » a commencé de frapper en Europe. Accepter d’accueillir 1 million de migrants en 2015, 3 millions prévus par la commission européenne en 2016, en plus des flux habituels, devenait parfaitement inconsidéré. Toutes les conséquences précitées ne pouvaient logiquement que s’aggraver. Mais il en est deux nouvelles qui allaient faire prendre à la crise migratoire un tour cauchemardesque.

La première, sur laquelle je me suis déjà longuement exprimée, avertissant depuis longtemps l’opinion, concerne le risque terroriste. Faire venir des milliers d’hommes de pays en conflit, dans lesquels sévissent Daech et d’autres organisations islamistes terroristes, sans contrôle sérieux à l’arrivée, et leur permettre de circuler sans aucune entrave dans tout l’espace Schengen, relevait déjà d’un crime contre la sûreté des peuples, et des Français en particulier. Les terribles attentats de 2015 ont tragiquement jeté la lumière sur cette vérité cruelle : les chemins des migrants sont aussi ceux qu’empruntent les terroristes, et nous ne maîtrisons en rien ce phénomène.

La deuxième conséquence dramatique de la crise migratoire tient à la situation de la Femme. Si celle-ci est encore l’égale de l’homme en droits, la réalité est qu’elle ne peut plus jouir comme un homme de ces mêmes droits !

En effet, alors que les langues commencent seulement à se délier, que les fausses pudeurs médiatiques tombent enfin, on prend connaissance des exactions auxquelles se sont livrés des migrants dans les pays qui en ont accueilli un grand nombre, en Allemagne surtout, mais pas seulement.

L’irresponsabilité de Merkel, la faiblesse de Hollande. À Cologne, ce sont des centaines de femmes qui ont subi des agressions sexuelles. Que ces hommes soient, de par leur situation de migrants, leurs conditions de vie dans leurs pays d’origine, ou encore leurs dogmes religieux, soumis à une frustration sexuelle particulière ne m’intéresse aucunement ; j’ai bien d’autres choses à faire que de trouver une quelconque excuse à ces mâles déchaînés.

Lire la suite

Publicités

Marine Le Pen raconte son voyage «extrêmement fructueux» en Égypte

http://www.lefigaro.fr/politique/2015/06/03/01002-20150603ARTFIG00362-marine-le-pen-raconte-son-voyage-extremement-fructueux-en-egypte.php

Pour Marine Le Pen, l’échange a permis de confirmer le soutien qu’elle apporte au président égyptien Sissi. «Un homme courageux qui est en train de faire de l’Égypte l’un de nos remparts les plus solides contre les Frères musulmans», a encore insisté Marine Le Pen en notant que la photographie de cette rencontre, où elle s’est rendue sans voile, attesterait de la modération du cheikh el-Taeb qui avait organisé un symposium sur les droits des Égyptiennes et qui s’était opposé «fermement» aux idées du frère musulman Mohamed Morsi, selon elle.

Marine Le Pen a convié, mercredi 3 juin 2015, au siège du Front national à Nanterre.

La présidente du Front national a exposé, ce mercredi matin, les motivations et les résultats de sa visite au Caire où elle a pu rencontrer les plus hautes autorités religieuses et politiques du pays.

Après un déplacement de quatre jours en Égypte, Marine Le Pen a convié, mercredi matin, les journalistes au siège du Front national à Nanterre, pour exposer les motivations d’un voyage aux résultats «extrêmement fructueux», selon elle. La présidente du FN a expliqué que cette visite, à laquelle un seul média français (Valeurs Actuelles) fut associé, a été préparée avec une «discrétion nécessaire» pour qu’elle se déroule «dans les meilleures conditions possibles». Elle aurait gardé un mauvais souvenir d’un voyage de presse organisé aux États-Unis en 2011, durant lequel elle avait déploré le «comportement militant» de certains journalistes français.

«Poser les bases du renouveau d’une grande politique arabe et méditerranéenne de la France» était l’objectif principal de ce premier voyage en Égypte durant lequel le FN a également voulu présenter son projet à divers acteurs religieux et politiques locaux. Au programme des ces rencontres, elle a d’abord évoqué un entretien de plus d’une heure avec le cheikh Mohammed el-Taeb, imam sunnite de la mosquée Al Azhar du Caire. «Il a parfaitement compris que le projet politique du Front national n’était pas tourné contre les musulmans mais contre l’extrémisme, le terrorisme et l’idéologie politique qu’est l’islamisme», a expliqué Marine Le Pen en affirmant que son interlocuteur avait trouvé «parfaitement légitime» qu’elle puisse demander aux Français de foi musulmane de se «conformer en tous points aux coutumes et aux lois» de la France.

Marine Le Pen sans voile

Lire la suite

Marine le Pen acquiert une stature internationale

Après avoir eu l’honneur d’une longue interview dans le prestigieux New-York Times le 18 janvier,

C’est aujourd’hui CNN qui a interviewé la présidente du FN:

Marine le Pen CNN

« A contre flots ». Qui est Marine le Pen ?

Marine le Pen - A contre flots On ne compte plus les ouvrages (généralement à charge) publiés sur Marine le Pen.

Il apparaît néanmoins que la meilleure source d’information pour savoir qui est réellement Marine le Pen, quel a été son cheminement l’amenant briguer la présidence de la République, consiste à lire ce qu’elle en dit elle-même dans un ouvrage publié en 2006, et désormais disponible gratuitement:

« C’est le froid qui m’a réveillée. A moins que ce ne soit le silence […]. J’ai 8 ans et je réalise brutalement que mon père est quelqu’un de connu et qu’on lui en veut. »

Un livre indispensable pour comprendre pourquoi Marine Le Pen a l’étoffe d’un grand chef d’État.

http://www.marinelepen.fr/wp-content/pdf/contre-flots.pdf