COMMENT L’ISLAM RADICAL TENTE D’INFILTRER LA FRANC-MAÇONNERIE LYONNAISE

Antoine Comte | 30/09/2015

EpEes-francs-macons-oc.jpg
©Olivier Chassignole

http://www.tribunedelyon.fr/index.php?actualite/societe/44988-comment-l-islam-radical-tente-d-infiltrer-la-franc-maconnerie-lyonnaise

Depuis deux ans, la franc-maçonnerie lyonnaise et notamment l’obédience du Grand Orient subit des tentatives d’entrisme inquiétantes. Après l’extrême-droite, qui a toujours essayé de pénétrer les loges maçonniques, le Grand Orient assure être aujourd’hui confronté à de possibles intrusions islamistes. Réelle menace ou paranoïa ?

« Nous avons décidé de communiquer, parce que quand il y aura eu un massacre à la Kalachnikov dans une loge, ce sera trop tard pour dire que nous étions au courant ». D’ordinaire très secrète, à l’image de la franc-maçonnerie dans son ensemble, l’obédience lyonnaise du Grand Orient a décidé de faire la lumière sur un phénomène inédit qui menacerait directement sa sécurité. Depuis deux ans, plusieurs tentatives d’infiltration, selon elle, « d’islamistes radicaux ou en voie de radicalisation », ont été détectées. Une menace prise très au sérieux par les hautes sphères lyonnaises et parisiennes de cette obédience – Daniel Keller, le grand maître du Grand Orient à Paris, a été mis au courant –, qui as- surent recevoir « des demandes de plus en plus inquiétantes » pour rejoindre leur obédience.
Lettres de motivations similaires. Le premier contact avec ces « individus suspects » débute pratiquement toujours de la même façon. « Étant profane et non-coopté, je me tourne vers votre obédience » : voici les premiers mots qui introduisent certaines lettres de motivation envoyées dans les boîtes mail des loges lyonnaises du Grand Orient, comme celle des Chevaliers du temple. « Nous avons reçu cinq mails étrangement similaires en 2014 et encore un il y a quelques jours. On a rapidement compris que ce n’était pas un hasard. Tout est organisé », confie un représentant de cette obédience maçonnique qui compte environ un millier de « frères et sœurs » à Lyon. « La façon d’écrire et la syntaxe sont étrangement les mêmes. Cela nous a fait tiquer », ajoute un autre membre éminent d’une loge de la rue Garibaldi. Des modèles de lettres qui se ressemblent sur la forme, mais aussi dans le fond. « Il y a toujours un refrain où ils flattent la franc-maçonnerie, les valeurs de la République et de tolérance qu’elle incarne. Il y en a un aussi pour rassurer sur leur appartenance religieuse », ajoute ce même franc- maçon lyonnais. C’est le cas par exemple de ce jeune Lyonnais de 19 ans qui a envoyé sa demande l’année dernière. Une lettre de motivation reçue par mail le 26 janvier 2014 et que nous nous sommes procurée : « Je suis musulman et donc croyant en un dieu. Mais ma religion et ma croyance n’interfèrent pas dans mes devoirs de citoyen de la République française laïque et dans ma réflexion sur notre société », précise dans sa missive ce jeune homme originaire de Vaise qui correspond au profil des individus suspectés. À savoir des hommes âgés pour la plupart de moins de 30 ans.

Lire la suite

Publicités

Dîner annuel de la Grande Loge de France avec Jacques Toubon, Abdennour Bidar et Najat Vallaud-Belkacem

Diner Grande Loge France Jacques Toubon Abdennour Bidar Vallaud-Belkacem

Samedi soir, devant 200 frères et profanes, la Grande Loge de France tenait son dîner annuel dans les sous-sols voûtés de son hôtel parisien, rue Puteaux. Moins connu que celui du CRIF, sa réputation, néanmoins, s’accentue. Initié en 2011, il a fait se succéder des personnalités, telles que Jacques Attali, Jean-Louis Debré, Alain Juppé ou encore Christiane Taubira… Cette année, la plus ancienne obédience maçonnique française s’est offert la présence d’un trio remarquable au sens littéral du terme : le Défenseur des droits Jacques Toubon, le philosophe Abdennour Bidar et la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem.

Jacques Toubon : oui à l’immigration

Tout d’abord, encore une couche sur les migrants… ces réfugiés de guerre auxquels on ne peut laisser que notre porte ouverte. Jacques Toubon a redit le « principe d’égalité » que lequel est fondé le droit d’asile. Nous avons « le devoir d’accueillir les autres lorsqu’ils sont rejetés (…) parce que les droits de d’homme sont pour tous ». « Ce n’est pas une crise, c’est une situation durable que l’Europe ferait mieux d’affronter plutôt que de dresser des murs inutiles et inhumains ».
Lire la suite

La franc-maçonnerie et l’ « utopie »

Ce texte m’a semblé intéressant, notamment pour sa conclusion qui éclaire l’objectif de notre gouvernement socialiste actuel, la destruction de la France et de ses valeurs traditionnelles:

« La franc-maçonnerie croit en l’« utopie » : autrement dit, tout ce qui est possible à un être humain, il doit et peut se le permettre. Il n’y a pas de limite dans une loi naturelle qui vienne de Dieu ; la morale provient du pacte social. Il n’y a donc pas d’autre mode de vie que l’hédonisme : le plaisir et le bonheur sont l’unique but, le Salut éternel n’existe pas, il faut jouir de la vie. La franc-maçonnerie conspire, alors, contre toute façon de penser qui n’est pas la sienne. » 

Cette conclusion tend également à démontrer qu’il y a une incompatibilité totale entre la franc-maçonnerie et l’Église.

http://www.aleteia.org/fr/politique/article/les-revelations-fracassantes-dun-ancien-franc-macon-5906091841945600

Lire la suite

Réseaux maçonniques : le bidonnage Top Chef

Ce que nous dévoile Top Chef

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ce-que-nous-devoile-top-chef-166098

Romain Redouin

Les émissions culinaires de TV réalité sont rarement intéressantes et reflètent généralement bien plus la réalité du monde télévisuel que celui de la gastronomie. Néanmoins, cette année l’émission Top Chef sur M6 nous offre un aperçu intéressant et révélateur de l’état d’esprit dans lequel évoluent nos grands chefs. Et ceci grâce à l’apparition d’une pré-émission « Opération Top Chef » ou le meilleur ouvrier de France Philippe Etchebest est parti à la recherche d’un apprenti pour qu’il participe ensuite au concours parmi les professionnels.

Quelques mois plus tard, lors de la demi-finale de la compétition, Olivier Streiff, candidat atypique, original, expérimenté et talentueux a dû rendre son tablier (au terme d’une épreuve qui a provoqué un tollé sur la toile) au profit de Xavier Koenig, jeune apprenti doté d’un talent évident mais beaucoup moins expérimenté et technicien que son camarade.

Il n’y a évidement aucun besoin de crier au complot comme aiment à s’en moquer les journalistes de l’ex-presse – afin de mieux protéger une évidence difficile à défendre – puisque les complots sont par nature des projets cachés au grand public, alors qu’ici, au contraire, c’est sous nos yeux que nos grands chefs dévoilent leurs travers symptomatiques.

Comment explique-t-on donc ce qui apparaît comme une évidence pour nombre d’entre nous ? Qui n’a pas réalisé que Xavier Koenig a été aidé à de nombreuses reprises lors de ces émissions afin de lui permettre de terminer ses plats et de ne pas se faire exclure du concours ? Comment expliquer que Philippe Etchebest, meilleur ouvrier de France et technicien hors pair, n’ait pas réussi lors d’une émission suivant ce « scandale » (dans laquelle il venait justifier l’élimination d’Olivier Streiff) à trouver des arguments basés sur le goût et la technique des plats des concurrents, mais simplement sur le système de points et la non diffusion des commentaires pour cause de suspense [2] ? Pourquoi alors ne pas avoir profité de cette émission pour nous faire part de ces fameux commentaires que nous n’avons pas pu voir au lieu de se cacher derrière une malencontreuse maladresse de montage de la production ?

En fait, il y a vraiment eu une mise en avant évidente du candidat alsacien et l’affection toute particulière et à peine dissimulée de Philippe Etchebest pour cet apprenti n’est pas le seul fait du hasard ni entièrement du au talent évident de ce jeune cuisinier certainement plein d’avenir

Lire la suite

Francs-maçons, cette mafia qui nous gouverne

Ces francs-maçons qui nous gouvernent

Depuis l’élection de François Hollande, les frères sont de retour. Et peuvent compter sur des relais haut placés, au Sénat à l’Assemblée ou à Matignon. Portraits.
Pouvoir : les francs-maçons aux premières loges. (Sipa)Pouvoir : les francs-maçons aux premières loges. (Sipa)
 MANUEL VALLS

Le ministre de l’Intérieur a été initié au Grand Orient de France dans les années 1980. Ce n’est pas Alain Bauer, son ami et futur grand maître qui l’a mis au parfum mais un responsable socialiste parisien. Valls a pris ses distances avec les ateliers dès 1996. Mais place Beauvau, où la tradition maçonnique perdure, cette formation se révèle utile… (photo Witt-Sipa)

JEAN-YVES LE DRIAN

Membre du GO de longue date, le maire de Lorient et fidèle ami de François Hollande a pris les rênes du ministère de la Défense. Cédric Léwandowski, directeur du cabinet du ministre, est un initié influent. Selon la tradition républicaine, les frères sont nombreux parmi les officiers. La nomination de Le Drian n’a pas fait de vagues. (photo Sevgi/Sipa)

Lire la suite