Allemagne, austérité, compétitivité

Le cauchemar social européen

austérité

http://www.michelsanti.fr/?p=6596

Quel modèle social européen? Y en a-t-il seulement un, quand les allemands sont plus que jamais obsédés par la compétitivité et par leur excédent commercial ? En réalité, la seule solution de Merkel et de Schauble pour concurrencer les pays émergents et en développement – et donc pour conserver à l’Allemagne ses parts de marché – consiste à écraser les travailleurs de l’Europe du Sud sous une pression fiscale intense combinée à l’érosion progressive de leurs revenus.

Seule l’austérité – et donc l’appauvrissement des nations en souffrance – permettra ainsi de relancer leur productivité, pour le plus grand bonheur du porte-monnaie allemand. Pour ce faire, et pour baisser le salaire relatif – c’est-à-dire la différence entre la valeur du bien produit et la valeur payée au salarié pour sa production -, il est impératif de baisser encore et toujours le niveau de vie des européens.

Nouveau modèle social européen ? Non, plutôt diktat de la glaciale machine à exporter allemande qui – par technocratie européenne interposée – intervient désormais directement sur le niveau de nos salaires à la faveur de la surveillance de nos politiques budgétaires. Réformes structurelles, rigueur budgétaire, démantèlement progressif des acquis sociaux et du secteur public sont les cures d’amaigrissement imposées par une Allemagne qui semble enfin parvenir à ses fins puisque le chômage s’aggrave considérablement pour s’établir dans une fourchette allant entre 12 et 30% dans des pays comme l’Italie, l’Espagne ou la Grèce.

Enfin, le patronat pourra faire baisser les enchères car un chômage élevé supprime toute marge de manœuvre et de négociation aux salariés et aux travailleurs. Enfin, l’Allemagne peut savourer sa victoire car le chômage de masse et car le travail précaire sont les clés de l’amélioration de la sacro-saint productivité. Comprenez-le une fois pour toutes : l’appauvrissement de ses citoyens, et leur exploitation, sont la condition sine qua non pour maintenir la profitabilité du grand capital européen et pour conforter la technocratie bruxelloise lui étant assujettie.

Publicités

Tweets du jour


Cologne : où sont passées les féministes ?

Par Mathieu Bock-Côté

Publié le 11/01/2016

Angela Merkel, 11 janvier 2016

FIGAROVOX/CHRONIQUE – Mathieu Bock-Côté voit dans les viols de Cologne la face cachée de la légende du «vivre-ensemble diversitaire». Il s’étonne du traitement médiatique tardif de ces agressions massives.


Mathieu Bock-Côté est docteur en sociologie et chargé de cours aux HEC à Montréal. Ses travaux portent principalement sur le multiculturalisme, les mutations de la démocratie contemporaine et la question nationale québécoise. Il est l’auteur d’Exercices politiques (VLB éditeur, 2013), de Fin de cycle: aux origines du malaise politique québécois (Boréal, 2012) et de La dénationalisation tranquille: mémoire, identité et multiculturalisme dans le Québec post-référendaire (Boréal, 2007). Mathieu Bock-Côté est aussi chroniqueur au Journal de Montréal et à Radio-Canada.


http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/01/11/31002-20160111ARTFIG00143-cologne-o-sont-passees-les-feministes.php

L’information circulait depuis quelques jours sur Internet sans qu’on ne parvienne vraiment à la valider: y avait-il eu vraiment une vague massive d’agressions sexuelles sur les femmes à Cologne, la nuit de la Saint-Sylvestre, par des migrants ou des bandes d’origine étrangère? Il a fallu que la rumeur enfle suffisamment pour que les autorités reconnaissent les événements et que le système médiatique consente à rendre compte du phénomène, dont on ne cesse, depuis, de constater l’ampleur, tellement les témoignages accablants se multiplient à la grandeur de l’Allemagne.

Pour éviter que le peuple ne développe de mauvais sentiments à son endroit, on traitera les mauvaises nouvelles le concernant en les désamorçant le plus possible et en multipliant les mises en garde contre les amalgames. On les réduira à des faits divers, sans signification politique, et on ne commentera les événements qu’avec la plus grande prudence.

Lire la suite

Agressions du Nouvel An à Cologne : 516 plaintes déposées

La police de Cologne a indiqué que le nombre de plaintes liées aux violences dans la nuit du Nouvel An était désormais de 516, dont environ 40% pour des faits d’agression sexuelle.

Agressions du Nouvel An à Cologne : 516 plaintes déposées
Crédit : ROBERTO PFEIL / AFP

Agressions du Nouvel An à Cologne : 516 plaintes déposées

L’émotion est toujours vive en Allemagne après que des centaines de femmes ont été agressées sexuellement le soir du Nouvel An devant la gare de Cologne, la police de la ville a annoncé dimanche 10 janvier que pas moins de 516 plaintes avaient été déposées. Parmi elles, environ 40% concernent des faits d’agressions sexuelles. Face à ces violences en série,119 personnes sont suspectéesla majorité serait des hommes réfugiés. 

Samedi 9 janvier, les enquêteurs ont arrêté un Marocain de 19 ans soupçonné de vol de portables le soir de la Saint-Sylvestre sur la place principale de Cologne. Cet homme est déjà connu des services de police. La police de Colognedont le chef a été mis à pied vendredi 8 janvier après de nombreuses critiques notamment sur une communication très tardive et limitée, avait affirmé samedi que les personnes sur lesquelles elle enquêtait étaient « originaires en grande partie de pays d’Afrique du nord » et « en grande partie des demandeurs d’asile et des personnes se trouvant en Allemagne illégalement ». Élément qui n’a pas été répété par la police dans son communiqué de dimanche 10 janvier.

Cologne n’est pas la seule ville d’Allemagne concernée par cette vague de violence. À Hambourg, 133 plaintes, notamment pour agression sexuelle, ont également été déposées. La police a précisé que les profils  des personnes décrites par les plaignantes étaient divers. Dans ce contexte, les critiques sur la politique d’accueil menée par la chancelière ont fusé. Angela Merkel a donc durci le ton ces derniers jours. Le pays a vu affluer en 2015 plus d’un million de demandeurs d’asile.

Violences à Cologne: le nombre de plaintes grimpe à 379

09/01/2016 à 18h03

Un policier allemand : « Nous avons ordre d’ignorer les crimes commis par les migrants »

Par le 09/01/2016

Les terribles attaques et agressions sexuelles survenus à Cologne et dans d’autres villes d’Allemagne n’en finissent pas de secouer le pays. De plus en plus, de nouveaux délits sont mis en lumière.

http://www.fdesouche.com/688521-un-policier-allemand-nous-avons-ordre-dignorer-les-crimes-commis-par-les-migrants#

Version originale

Hessen: Ein hochrangiger Polizeibeamter aus Frankfurt/M. erklärt BILD: „Bei Straftaten von Tatverdächtigen, die eine ausländische Nationalität haben und in einer Erstaufnahmeeinrichtung gemeldet sind, legen wir den Fall auf dem Schreibtisch sofort zur Seite.“

Der Beamte weiter: „Es gibt die strikte Anweisung der Behördenleitung, über Vergehen, die von Flüchtlingen begangen werden, nicht zu berichten. Nur direkte Anfragen von Medienvertretern zu solche Taten sollen beantwortet werden.“

Traduction :

Région du Hesse : Un policier haut gradé de Francfort explique au BILD :« Pour les délits commis par des criminels possédant une nationalité étrangère et qui sont enregistrés dans un centré de réfugiés, nous classons immédiatement le dossier sans suite ».

Le policier continue : « Il y a de strictes instructions venant de la hiérarchie pour ne pas reporter les crimes et délits perpétrés par les migrants. Seules des requêtes directs émises par des journalistes ou des médias peuvent être suivis d’effet ».

 

BILD