Que voulait Kadhafi ?

Kadhafi pour le lancement des institutions financières africaines

 15 août 2007

Tripoli- Libye (PANA) — Le guide Mouammar Kadhafi a réaffirmé mercredi à Tripoli l’importance du lancement des institutions financières fédérales africaines, notamment la Banque centrale africaine, le Fonds monétaire africain et la Banque africaine d’investissement.
Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie d’ouverture de la 31ème session de l’Association des Banques centrales africaines, il a estimé que ces institutions financières africaines auraient dû être lancées depuis un certain temps et auraient dû avoir commencé leur mission, en vue de réaliser les objectifs de leur création, surtout que l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) a été entériné par tous les Parlements des pays membres de l’organisation.
Le guide Kadhafi a rappelé qu’il a été convenu que le Nigeria abrite la Banque centrale africaine, que la Libye accueille la Banque africaine d’investissement et que le Cameroun soit le siège du Fonds monétaire africain.
Il a précisé que le réexamen de l’accueil des institutions africaines par tout pays pourrait avoir lieu si ce pays ne prend pas la question au sérieux pour remplir ses devoirs continentaux, soulignant que cette option a été sérieusement posée lors d’une précédente réunion.
Le guide Kadhafi a affirmé qu’il oeuvrera pour poser effectivement cette question lors des prochaines réunions au niveau du sommet et autres rencontres, estimant qu’on devrait retirer du pays qui ne déploie pas des efforts convenables pour le lancement de l’institution qu’il devrait abriter et le transférer dans un autre pays africain agissant jour et nuit pour que ces institutions voient le jour.
Le leader libyen a soutenu qu’il n’existe pas de personne sage pouvant dire que l’Afrique tirerait des profits sans avoir une Banque centrale, une Banque d’investissement ou un Fonds monétaire, affirmant que cette personne dira, par contre, que l’Afrique ne pourra pas réaliser des succès en l’absence des ces institutions.
« Il est ridicule d’avoir une cinquantaine de Banques centrales alors que l’Afrique constitue un seul continent et était une seule nation avant l’arrivée du colonialisme qui a créé des Etats fantoches avec des présidents, des Banques centrales, des drapeaux et des hymnes dans l’objectif de laisser l’Afrique dans cet état ridicule, alors qu’eux, les colonialistes, pillent nos richesses et édifient leurs institutions financières géantes telles que la Banque centrale de l’Union européenne, la Banque fédérale américaine, la Banque centrale du Japon, de la Chine ou de l’Inde », a-t-il déclaré.
Le leader libyen a estimé que retarder le lancement de la Banque centrale africaine, le Fonds monétaire africain et la Banque africaine d’investissement constitue une grande trahison à l’endroit des populations africaines, du continent africain et de son avenir.
Il a affirmé qu’il n’était pas permis de freiner la marche de l’Afrique vers l’avant, indiquant « qu’il existe des masses, des forces agissantes et des peuples qui peuvent être mobilisés (dans une allusion aux importantes masses qui s’étaient mobilisées lors de son périple par voie terrestre à travers les pays de l’Afrique de l’Ouest, à savoir le Mali, la Guinée, la Sierra Leone et la Côte d’Ivoire alors qu’il se rendait au sommet de l’UA à Accra début juillet dernier), et qui ont démontré leurs ambitions et leur enthousiasmes qui ne peuvent pas être comparés aux ambitions et à l’enthousiasme des présidents qui s’étaient réunis à Accra ».
« Nous pouvons recourir une nouvelle fois à ces masses qui sont capables de tout submerger, qui veulent réaliser leur avenir et qui sont conscientes de l’abondance des richesses de l’Afrique non exploitées et pillées par de grandes forces extérieures qui se sont organisées et unifiées », a déclaré le leader libyen.
La 31ème session de l’Association des banques centrales africaines a été précédée par une réunion du bureau exécutif de l’organisation, ainsi que par un symposium sur le financement des petits projets.
Selon les organisateurs, la rencontre examinera, entre autres, le lancement des institutions financières fédérales africaines et adoptera une stratégie unifiée pour la consolidation des institutions financières de l’UA.

15 أغسطس2007

http://www.panapress.com/Kadhafi-pour-le-lancement-des-institutions-financieres-africaines–12-650288-1-lang3-index.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s