Comprendre la Syrie et Bachar el-Assad en 65 points

http://www.twitlonger.com/show/n_1so2e9l

On est très loin de la soupe rabâchée par les détracteurs de Bachar Al Assad.

1/ Pr comprendre ce qui se passe en Syrie, il faut s’intéresser à la fois à l’histoire et à la géopolitique. En clair oublier BFM et I-Télé

2/ Pour comprendre ce qui se passe actuellement en Syrie, il faut remonter à la genèse, c’est-à-dire aux années 70.

3/ Durant les années 70, une rébellion armée – constituée par les Frères musulmans – voit le jour avec l’appui des USA (et donc de la CIA).

4/ L’objectif de cette rébellion est de renverser par les armes le régime socialiste et laïc mis en place par Hafez Al Assad, père de Bachar

5/ Cette rébellion – qui va s’attaquer aux membres du parti baas via des attentats – va se signaler par un épisode particulièrement sanglant qui va marquer les esprits.

6/ Le 16 juin 1979, 83 cadets de l’école militaire d’Alep sont froidement exécutés. Leur seul tort : ils sont alaouites (comme Hafez Al Assad)

7/ Les Frères musulmans ne s’arrêtent pas là. Ils multiplient les attentats contre les infrastructures du pays (aéroports, bâtiments administratifs, etc).

8/ Le 26 juin 1980, alors qu’il reçoit le président malien en visite officielle, Hafez al-Assad échappe à 1 attentat commis par un membre de sa garde.

9/ Hafez Al Assad ne tarde pas à réagir en faisant interdire les Frères musulmans, arrêtant et faisant exécuter certains d’entre eux.

10/ Mais la crise va atteindre son apogée quand les Frères musulmans vont lancer une insurrection armée dans la ville de Hama en 1982.

11/ Dans les 1ères heures, les FM massacrent des cadres du parti Baas (avec femmes et enfants) et des cadres religieux dénonçant leur action

12/ Dans un communiqué triomphant, les FM déclarent la ville de Hama « libérée » et appellent à lutter contre les « infidèles » du parti Baas.

13/ H Al Assad – surnommé le « Bismarck arabe » – décide d’en finir avec la rébellion en ne s’embarrassant pas de scrupules.

14/ Hafez Al Assad envoie des troupes à Hama. Très vite la ville est encerclée. Coupée du monde, la ville est bombardée sans répit.

15/ S’ensuit une véritable boucherie à l’issu de violents combats. La rébellion des Frères musulmans est matée dans le sang.

16/ Exilés et pourchassés, les Frères musulmans vont manger leur pain noir, rêvant du jour où ils prendront leur « revanche ».

17/ A mort d’Hafez Al Assad, c son fils cadet Bachar qui lui succède. En réalité c son frère aîné Bassel qui aurait dû succéder à son père.

18/ Mais Bassel Al Assad meurt dans un accident de voiture avant que son père lui laisse les manettes du pays. Bachar va entrer en scène.

19/ A l’origine Bachar Al Assad était très peu attiré par le pouvoir. Parti poursuivre ses études d’ophtalmologie à Londres, il s’y plaît.

20/ C’est à Londres que Bachar Al Assad fait la connaissance de sa femme Asma qui est sunnite.

21/ A la mort de son frère Bassel, Bachar Al Assad doit entrer au pays pour assurer la succession de son père.

22/ Bachar Al Assad devient officiellement président de la République Arabe Syrienne à l’issu d’un référendum verrouillé validant la succession.

23/ Bachar Al Assad entame sa présidence par une série de réformes visant à ouvrir le pays à + de libertés, faisant relâcher des opposants.

24/ Les médias occidentaux – alors admiratifs – parleront de « printemps de Damas » pour qualifier ses réformes.

25/ Mais les FM vont de nouveau entrer en scène, profitant des mesures de B Al Assad qui résiste à l’appareil sécuritaire hérité de son père.

26/ Au début de l’année 2011, dans le sillage du pseudo « printemps arabe », des manifestations pacifiques ont lieu dans le pays.

27/ Les manifestants réclament la démocratie et un dialogue national pour y parvenir. A aucun moment la démission de B Al Assad est exigée.

28/ Les manifestants réclament également la fin de l’état d’exception. Al Assad accepte le principe d’un dialogue national.

29/ Sauf qu’à côté des manifestants pacifiques, apparaissent dès les premières heures une rébellion armée obéissant à son propre agenda.

30/ Cette rébellion – téléguidée de l’extérieur par les USA et les alliés – attaque les casernes de l’armée, faisant ds victimes dans ses rangs.

31/ Très vite les manifestations vont être interdites et on va assister à un raidissement de l’appareil sécuritaire syrien.

32/ Ne voulant pas à la fois faire face aux manifestants et à la rébellion armée, Bachar Al Assad doit laisser carte blanche à l’armée.

33/ Peu à peu les manifestations – qui sont sévèrement réprimées – cessent pour laisser la place à 1 affrontement entre l’armée et la rébellion.

34/ Cette rébellion va prendre une forme à la fois politique et militaire. Politique : elle est dominée par les Frères musulmans (tjrs eux).

35/ Militaire : elle prend le nom de Armée Syrienne Libre. Elle composée soi-disant d’anciens militaires et officiers déserteurs.

36/ Cette rébellion va être soutenue par les mêmes fouteurs de bordel habituel : Le camp étasunien et ses alliés (dont ceux du Golfe).

37/ Mais voyant l’inefficacité de cette Armée Syrienne Libre à renverser le régime, les hordes takfiris vont déferler sur la Syrie.

38/ Très vite on va avoir droit à : « Bachar massacre son peuple », « le boucher de Damas », »l’armée de Bachar ».

39/ « Bachar doit partir », « Bachar ne mérite pas d’être sur terre » (dixit Fabius), « Il faut neutraliser Al Assad » (dixit Hollande).

40/ Peu à peu l’Armée Syrienne Libre va être liquidée au profit des égorgeurs de la nébuleuse takfiro-« jihadiste ».

41/ Je viens ainsi de vous dresser le tableau de la Syrie. Bien loin du simplisme et du droits-de-lhommisme (pour gogos) de nos médias.

42/ Je précise que la volonté du « Monde Libre » ne date pas des manifestations de 2011. Elle remonte depuis la présidence d’Hafez Al Assad.

43/ En ayant choisit l’URSS comme alliée (alliance qui se poursuit avec la Russie), Hafez Al Assad avait fait de son pays une cible des USA.

44/ La Syrie d’Hafez Al Assad devait subir le même sort que l’Afghanistan de Mohamed Najibullah, communiste laïc et allié de l’URSS.

45/ Ce n’est pas un hasard si les 2 pays ont dû faire face à des rebellions armées à caractère religieux soutenues par les USA.

46/ Les « rebelles » barbus sont devenus la nouvelle arme des USA et des monarchies du Golfe pour détruire des régimes arabes non inféodés.

47/ Et nul ne peut comprendre l’émergence d’Al Qaïda et de Daech s’il n’a pas en mémoire cette réalité historique et géopolitique.

48/ Donc à tous les gogos qui me disent : « Comment oses-tu soutenir Bachar, ce boucher? », Je réponds : « Instruisez-vous avant d’aboyer ».

49/ A ceux qui disent qu’il s’agit d’1 guerre confessionnelle entre les « sunnites » et les alaouites, je dis : « Votre sottise est hors-norme »

50/ Les FM égyptiens voulaient aussi renverser G Al Nasser (via le soutien de la CIA, tiens, tiens) car socialiste, laïc et pro-soviétiqu

51/ Je précise que le raïs égyptien n’était pas un « chiite » et encore moins un alaouite, mais un « sunnite ».

52/ Gamal Al Nasser (sunnite) et Hafez Al Assad (alaouite) ont été tous deux victimes d’un complot de la part des FM soutenus par les USA.

53/ Tous 2 étaient considérés comme des ennemis à abattre par les Frères musulmans. Leur obédience (sunnite ou alaouite) n’y changeait rien.

54/ Gamal Nasser et Hafez Assad ont tous deux dénoncé l’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques par les Frères musulmans.

55/ Gamal Nasser et Hafez Al Assad ont tous deux dénoncé la capacité des Frères musulmans à s’allier avec les USA pour conquérir le pouvoir.

56/ En 2003, les USA décident de prendre des sanctions économiques contre la Syrie car Bachar Al Assad refuse de libéraliser l’économie.

57/ C’est ce refus d’ouvrir l’économie syrienne au libéralisme et de se soumettre au diktat US qui va précipiter les événements actuels.

58/ La guerre en Syrie n’est pas une guerre confessionnelle, mais une guerre géopolitique et idéologique.

59/ Les ennemis de la Syrie ont tout intérêt à brandir la carte confessionnelle pour légitimer la présence des hordes takfiris sur son sol.

60/ Oui il est dans l’intérêt des ennemis de la Syrie de soutenir que c’est une guerre opposant la majorité « sunnite » à la minorité alaouite.

61/ La vérité est que la Syrie est un pays qui occupe une position de la plus haute importance sur le plan géostratégique.

62/ La Syrie constitue 1 pont entre la Russie, l’Iran et le Hezbollah. Pr les USA comme pour les monarchies du Golfe, il faut briser ce pont.

63/ Le fait que les Al Saoud, le Qatar et la Turquie d’Erdogan souhaitent ardemment la chute de Bachar en armant ls rebelles en est la preuve.

64/ Un axe Russie/Iran/Irak/Liban serait extrêmement dangereux pour les intérêts de ces trois pays, des USA et du Sionistan dans la région.

65/ C’est la raison pour laquelle ces pays ont intérêt à ce que l’Irak et la Syrie soient maintenus dans le chaos, pour faire échec à cet axe.

Parler pour ne rien dire : voilà la spécialité des anti Al Assad.