Après plus de 50 ans, un présumé survivant américain d’Auschwitz reconnaît avoir tout inventé

Source: Reuters
https://francais.rt.com/international/22761-presume-survivant-americain-auschwitz-reconnait-avoir-tout-invente

Joseph Hirt, un habitant d’Adamstown de 91 ans en Pennsylvanie, qui a voyagé à travers le pays pour raconter son évasion d’Auschwitz alors que son corps ressemblait à un «squelette de 28 kg recouvert de peau» a avoué qu’il avait menti.

Partout aux Etats-Unis, Joseph Hirt était reconnu comme une victime de l’Holocauste. Pendant des dizaines d’années, celui qui est aujourd’hui un vieillard de 91 ans avait donné de conférences et effectué des présentations dans les universités et les écoles américaines. Il y racontait comment il avait réussi à s’échapper d’Auschwitz, le tristement célèbre camp d’extermination construit par les nazis, passant sous des fils barbelés, ou comment il avait rencontré le docteur Josef Mengele, qui menait des expériences médicales sur les détenus. Mais aujourd’hui, il a enfin admis qu’il avait tout inventé, s’excusant publiquement auprès ceux à qui son histoire pourrait nuire.

Lire la suite

Pourquoi Trump est populaire et non populiste

11 févr. 2016

Par Yves de Kerdrel

Ce qui est très intéressant dans le phénomène Trump, c’est que le candidat républicain marque des points autant par ses propositions iconoclastes que par la détestation dont il fait l’objet de la part de toutes les élites confondues.

Le magazine que je dirige a eu la chance et l’honneur d’être celui par lequel Donald Trump a choisi de parler à destination des Français, mais aussi de l’ensemble des Européens, voire du reste du monde. Notre grand reporter, André Bercoff a eu l’immense privilège de passer plus de trois jours à ses côtés. Aussi bien dans sa famille et dans son célèbre penthouse de la Trump Tower qui domine Central Park à New York que dans des meetings où le tycoon américain arrive comme une pop-star sortant d’un Boeing sur lequel sont peintes, en énorme, les cinq lettres TRUMP. Et l’image qui ressort de celui qui fait aujourd’hui la course en tête chez les Républicains pour la prochaine élection présidentielle américaine est très différente de celle que les médias français ou européens se plaisent à donner de lui.

Donald Trump a le courage de «renverser la table» et de ne pas s’en tenir au conformisme

Bien sûr Trump provoque lorsqu’il parle de construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique afin d’arrêter l’immigration clandestine. Bien sûr Trump choque lorsqu’il dit vouloir interdire pendant un certain laps de temps l’entrée des musulmans sur le territoire américain. Bien sûr Trump agace beaucoup de monde lorsqu’il plaide pour le port d’armes au moment même où Barack Obama verse une larme à l’œil en évoquant le lobby des armuriers qui l’empêche de toucher à cette sacro-sainte liberté individuelle. Tous ces sujets sont considérés comme populistes à Washington ou bien par l’intelligentsia new-yorkaise qui est préservée de l’insécurité. Mais Donald Trump a fait la démonstration par A + B que ces sujets sont populaires.

Ce phénomène nous concerne tous parce qu’il se passe également en Europe

Il sont populaires parce qu’ils préoccupent les Américains du Texas comme du New Hampshire : toutes ces classes populaires et moyennes qui ont le sentiment d’être les oubliés de la mondialisation. Ils sont populaires parce queces sujets sont tabous chez les autres candidats et parce que Donald Trump a le courage de «renverser la table» et de ne pas s’en tenir au conformisme des discours politiques que l’on pratique au Congrès. Ils sont populaires aussi et presque surtout parce qu’ils sont systématiquement dénoncés par ceux qui incarnent la bien-pensance ou la pensée unique. C’est-à-dire, les éditorialistes du New York Times, la très select National Review, journal de l’élite de la cote est, et les grands réseaux de télévision hertzienne, y compris Fox News.

Lire la suite

Allemagne, Suisse, Autriche : Les agressions de la Saint Sylvestre prennent une ampleur effrayante

7 janv. 2016, 21:58

Le parvis de la gare centrale de Cologne, où ont eu lieu les agressions durant la nuit de la Saint Sylvestre.© Wolfgang Rattay Source: Reuters
Le parvis de la gare centrale de Cologne, où ont eu lieu les agressions durant la nuit de la Saint Sylvestre.

Alors que les médias occidentaux se sont finalement résolus à évoquer les agressions sexuelles à Cologne lors des festivités du Nouvel An, il s’avère aujourd’hui que des cas similaires se sont produits dans plusieurs grandes villes européennes.

Une semaine après les festivités de la Saint Sylvestre lors desquelles des centaines de milliers de personnes se sont réunies dans les principales villes allemandes, les médias outre-Rhin commencent à faire état du même genre d’agressions un peu partout sur le territoire. Et l’ampleur que prend le phénomène s’avère pour le moins terrifiant.

 

08-01-2016 10-53-16 Viols Allemagne.png

En effet, les témoignages de policiers, de femmes agressées et de fêtards présents sur les lieux s’enchaînent au fil des heures. Alors que Cologne avait été la première à être touchée par le phénomène morbide, suivie par Hambourg et Stuttgart, les médias allemands évoquent à l’heure actuelle d’autres villes notamment Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, mais aussi Vienne et Salzbourg en Autriche et Zurich en Suisse.

Lire la suite

L’Arabie saoudite : un monstre créé par l’Occident

6 janv. 2016

Le président américain Barack Obama salue le roi de l’Arabie Saoudite Salman suite à leur rencontre lors du sommet G20 au Regnum Carya à Antalya en Turquie, le 15 novembre 2015© Jonathan Ernst Source: Reuters
Le président américain Barack Obama salue le roi de l’Arabie Saoudite Salman suite à leur rencontre lors du sommet G20 au Regnum Carya à Antalya en Turquie, le 15 novembre 2015

Le Moyen-Orient est ravagé par le terrorisme et les conflits armés depuis des années. Dans ce contexte, le soutien de l’Occident à l’Arabie Saoudite et la diabolisation de l’Iran ne contribuent pas à la paix et à la stabilisation dans la région.

De nombreux experts, analystes, commentateurs et connaisseurs du Moyen-Orient ne seront pas surpris par la perspective d’un conflit militaire entre les Saoudiens et les Iraniens. Depuis quelques années, les deux pays se sont engagés de facto dans une Guerre froide, en qualité de représentants respectifs de l’Islam sunnite et de l’Islam chiite, chacun cherchant à affermir sa légitimité. Cet antagonisme remonte au schisme initial qui date de l’an 632 apr. J.-C, à la mort du prophète Mahomet.

Dans son incarnation moderne, la fissure entre les deux branches de l’Islam et la lutte pour l’affirmation de leurs légitimités respectives en tant que représentants de la « vraie foi », a pris une dimension à la fois politique et géopolitique, compte tenu de l’importance stratégique accrue du monde arabe et musulman, riche en ressources.

Les relations entre l’Arabie saoudite et l’Iran se sont détériorées rapidement après la révolution islamique de 1979 en Iran qui a renversé le régime marionnette des États-Unis que dirigeait le Shah. Les Saoudiens, inquiets de l’influence grandissante chiite dans la région, qui était une conséquence de la révolution, et se voyant comme les gardiens théologiques de l’Islam sunnite, ont tout fait pour contrer l’influence iranienne dans les décennies qui ont suivi.

L’oppression de leur propre minorité chiite, ainsi que les répressions des mouvements chiites pro-démocratiques au Bahreïn et au Yémen, au cours des dernières années, sont la preuve de la position de plus en plus agressive de Riyad dans la région, par ailleurs facteur clé de sa déstabilisation à la suite du soi-disant printemps arabe de 2011. Cette poussée révolutionnaire a balayé la Tunisie et l’Egypte pour se conclure par une réaction contre-révolutionnaire violente, détournée par des extrémistes, eux-mêmes alimentés par une interprétation littérale de l’Islam sunnite presque identique à la doctrine religieuse Wahhabite qui est le fondement de l’État saoudien.

Quoiqu’ayant violé de manière flagrante et répétée les droits de l’homme, l’Arabie saoudite est protégée par ses alliés occidentaux

Lire la suite

Nouvelle monnaie unique africaine aurait été une vraie raison de l’intervention française en Libye

8 janv. 2016, 08:47

Source: Reuters

https://francais.rt.com/france/13476-hillary-clinton-intervention-france-libye

D’après les révélations trouvées dans les lettres de Hillary Clinton déclassifiées le 31 décembre, le prétexte réel de l’intervention en Libye était l’or qui aurait pu empêcher les plans de Nicolas Sarkozy de répandre son influence dans la région.

La correspondance de l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a montré qu’en 2011, Mouammar Kadhafi possédait de 143 tons d’or et de 143 tons d’argent sur la base desquels il voudrait créer une nouvelle monnaie principale pour l’Afrique et donner aux pays francophones africains «une alternative au Franc français».

«L’or avait été gagné avant la révolte actuelle et devait être utilisé pour la création d’une monnaie panafricaine basée sur le Dinar libyen», lit-on dans le courriel de Hillary Clinton.

© Capture d’écran du site http://www.foia.state.gov

On a aussi précisé que la valeur de ces réserves s’accroissait à 7 milliards de dollars.

En Afrique, les zones franc constituaient des espaces monétaires et économiques sur les territoires d’Etats de l’ancien empire colonial français, ainsi que sur le territoire du Cameroun, du Togo, de la Guinée équatoriale et de la Guinée-Bissau. Après l’accession à l’indépendance, la plupart de nouveaux états sont restés dans un ensemble monétaire homogène.

D’après la même lettre, le gouvernement de Nicolas Sarkozy craignait que la nouvelle monnaie aurait pu mener l’Afrique du Nord au nouveau niveau de l’indépendance économique, pas avantageuse pour la France et toute l’Europe. Ces données du renseignement étaient «un des facteurs qui avait forcé le président Nicolas Sarkozy de commencer l’intervention en Libye» et pas la vie des civiles ce qui était décrit dans la doctrine sur la responsabilité de protéger, selon les paroles du conseiller informel de Hillary Clinton, Sidney Blumenthale.

L’intervention militaire en Libye a commencé en 2011 sous l’égide de l’Organisation des Nations unies et s’est déroulée entre le 19 mars 2011 et le 31 octobre 2011 pour mettre en œuvre la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies dont le but était de «prendre toutes mesures nécessaires, nonobstant le paragraphe 9 de la résolution 1970 (2011) pour protéger les populations et les zones civiles menacées d’attaque en Jamahiriya arabe libyenne». La France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Canada y ont pris par malgré la critique de plusieurs pays.

 

Voir également ici: https://citoyenfn.wordpress.com/geopolitique-2/libye/tue-pour-lempecher-de-liberer-lafrique-des-2014/

Qui était vraiment le Cheikh Nimr Baqer al-Nimr, l’imam chiite exécuté en Arabie saoudite ?

Un homme arborant le portrait du Cheikh Nimr al-Nimr. © Khaled Abdullah Ali Al Mahdi Source: Reuters
Un homme arborant le portrait du Cheikh Nimr al-Nimr.
https://francais.rt.com/international/13106-qui-etait-vraiment-cheikh-nimr-al-nimr

Le chef religieux chiite Nimr Baqer al-Nimr, exécuté samedi en Arabie saoudite, était un défenseur charismatique de la minorité chiite. Virulent critique de la dynastie sunnite au pouvoir, il était depuis plusieurs années dans leur ligne de mire.

En 2011, alors en plein «printemps arabe», le Cheikh Nimr Baqer al-Nimr avait mené le mouvement de contestation dans l’est de l’Arabie saoudite, où se concentre la minorité chiite qui se plaint d’être marginalisée dans ce pays majoritairement sunnite.

 

En savoir plus : De grandes manifestations éclatent au Moyen-Orient après l’exécution d’un imam chiite

Agé de 56 ans et arborant une longue barbe grise, il avait fait des études de théologie en Iran. Considéré comme un «instigateur de l’insurrection», il a été arrêté le 8 juillet 2012 et blessé à la jambe en opposant «une résistance aux forces de sécurité».

Son arrestation avait déjà à l’époque déclenché des affrontements avec la police dans les villages chiites de l’est du royaume, riche en pétrole.

Sa condamnation à mort pour «terrorisme», «sédition», «désobéissance au souverain» et «port d’armes» a été annoncée le 15 octobre 2014 par un tribunal de Ryadh.

Selon son frère Mohammed al-Nimr, l’homme était «un homme religieux, humble, qui menait une vie simple, ce qui le rendait attractif auprès des jeunes».

Il a affirmé que son exécution «provoquerait la colère des jeunes» chiites en Arabie saoudite, appelant toutefois à des «manifestations pacifiques».

Selon lui, après le retour de son frère d’Iran en 1994, Nimr al-Nimr était devenu un «faqih», juriste théologien de l’islam, et jouissait d’une «position spéciale et distinguée» auprès des chiites en Arabie saoudite.

C’est dans la mosquée Imam Hussein à Awamiya, son village natal, qu’il tenait ses prêches du vendredi, «très politiquement engagés», toujours selon son frère Mohammed.

C’est également dans ce village chiite du royaume que les attaques et manifestations contre la police sont courantes.

Lire la suite

Philippe de Villiers au directeur de Super U : «Serge, arrête ça ! C’est scandaleux !»

La campagne des supermarchés Super U en faveur des jouets unisexes a provoqué de vives réactions, parmi lesquelles celle particulièrement mordante de l’homme politique Philippe de Villiers.

 

RT France : Super U a lancé une campagne de publicité avec des jouets unisexe à l’occasion des fêtes de Noël. Quel est selon vous le message que véhicule cette campagne ?

Philippe de Villiers : Il est clair que le message de cette campagne, la publicité le dit elle-même, est qu’il n’existe pas de jouets pour les filles ou pour les garçons, mais tout simplement des jouets. Mais l’idée, c’est d’aller plus loin : c’est de s’engager contre les stéréotypes, contre l’idée qu’il y a des filles et des garçons.

La publicité le dit : «Il est ridicule de nier que les filles sont attirées par des jeux de poupées et il est tout aussi ridicule de nier que les garçons sont attirés par des voitures ou par des caisses à outils». Or, on voit bien la manœuvre qui est derrière tout ça : la manœuvre c’est d’installer l’unisexe, c’est-à-dire un monde dans lequel les hommes et les femmes de demain seraient sans patrie, sans sexe, désaffiliés , désinstitués, l’homme nomade de Jacques Attali, l’homme déraciné.

Il faut donc se battre contre cette publicité, c’est la raison pour laquelle d’ailleurs j’ai agi avec les militants de La Manif pour tous – il n’y a d’ailleurs aucune concertation entre nous – pour boycotter Super U.

Je connais bien Super U. C’est un ensemble de magasins qui a été inventé et créé par Jean-Claude Jaunait qui était dans la même institution religieuse que moi lorsque j’étais enfant, le collège Saint-Joseph à Fontenay-le-Comte. Je connais aussi le directeur de Super U, Serge Papin, qui n’a aucun scrupule, qui est un commerçant.

Je lui ai dit : «Serge, arrête ça ! C’est scandaleux !» C’est profondément contraire au bon sens et si Super U continue à procéder ainsi, il y aura de très nombreux consommateurs, à commencer par ma famille, qui n’iront plus chez vous. On ira au centre Leclerc, on ira ailleurs, on ira là où est le bon sens, pas là où est l’idéologie.

Mais vous savez, derrière tout ça il y a, en filigrane, le mondialisme. Super U est une entreprise mondialiste, qui profite du mondialisme, qui prospère sur le mondialisme. Et le mondialisme consiste à couper l’homme de ses attachements vitaux.

Le mondialisme veut un monde débarrassé de toute forme de filiation

RT France : Selon vous, pourquoi cette campagne est lancée maintenant, juste avant Noël ?

Philippe de Villiers : Précisément parce que Noël est l’un des derniers obstacles à la puissance de l’idéologie mondialiste. Noël, c’est l’Enfant qui nait, un petit garçons qui nait dans la crèche, qui s’appelle Jésus-Christ. Il a un père et une mère et sauve l’humanité au nom de la paternité céleste. C’est tout ce que le mondialisme combat.

Le mondialisme veut un monde débarrassé de toute forme de filiation. La filiation de Jésus-Christ est donc insupportable pour l’athéisme moderne qui vise à éradiquer toute forme de religion et surtout la religion chrétienne, car en même temps ces gens-là accueillent l’islam au nom du vivre ensemble et de l’accueil de l’autre. Donc, il y a une préférence islamique chez ces gens-là. Pour eux, il s’agit de détruire et d’éradiquer le christianisme.

 

Lire la suite