Philippines: Duterte et sa stratégie multipolaire qui chamboule Washington


Par Federico Pieraccini – Le 25 septembre 2016 –Source Strategic Culture

http://lesakerfrancophone.fr/duterte-et-sa-strategie-multipolaire-qui-chamboule-washington

Duterte.jpg

Le 30 mai 2016, le parlement de Manille a nommé Rodrigo Roa Duterte seizième président des Philippines, après sa victoire électorale sur son rival Mar Roxas avec plus de sept millions de voix. Né à Maasin il y a 71 ans, Duterte a eu une longue carrière dans l’administration publique, ayant servi comme maire de Davoa city depuis plus de 22 ans au cours de sept mandats. Le marathon électoral de Duterte fut un véritable triomphe, résultant du sentiment anti-establishment de plus en plus répandu parmi la population mondiale. Le fort contraste entre Duterte et la classe politique au pouvoir à Manille lui a assuré une victoire inattendue.

Un aspect fondamental, lié au succès qui a accompagné le nouveau président, concerne son programme électoral. Ses quatre principaux piliers sont simples et efficaces :

– Une lutte acharnée contre la drogue et la petite délinquance (une peste qui dévore la nation) ;

– Une politique étrangère indépendante et avantageuse pour Manille (ne pas faire passer les intérêts de Washington d’abord) ;

– Favoriser les conditions nécessaires à une reprise économique rapide et durable ;

– L’élimination de l’organisation terroriste Abu Sayyaf.

Après la victoire de Duterte, nous avons pu observer que la tension montait entre Manille et Washington. Comme on pouvait s’y attendre, les quatre piliers de Duterte vont ouvertement à l’encontre des objectifs stratégiques de Washington dans la région. Les États-Unis aimeraient contenir de plus en plus l’influence chinoise ; mais sans alliés traditionnels de valeur dans la région, en particulier le Japon et les Philippines, cette tâche déjà difficile semble impossible. En ce sens, l’attitude de Manille ne devrait pas être trop surprenante, soucieuse qu’elle est de mettre de côté les différences historiques et les récentes tensions avec Pékin.

L’économie comme moyen de transition multipolaire.

Lire la suite

Publicités