En 2016, les actes racistes, antisémites et antimusulmans ont baissé en France, mais pas les actes antichrétiens

Le ministère de l’Intérieur a livré, mardi, son rapport annuel.

 Bruno Le Roux, l\'actuel ministre de l\'Intérieur, en 2014 à l\'Assemblée nationale, à Paris.
Bruno Le Roux, l’actuel ministre de l’Intérieur, en 2014 à l’Assemblée nationale, à Paris. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

2015 avait été l’année des records, 2016 est celle du recul. Selon les chiffres donnés par le ministère de l’Intérieur, mardi 31 janvier, les actes* racistes, antisémites et antimusulmans ont nettement baissé en France. En un an, ils sont passés de 2 034 à 1 125, soit un repli de 44,7%. Reste un point noir, celui des atteintes aux lieux de culte chrétiens qui ne cessent d’augmenter.

Deux fois moins d’actes antisémites et antimusulmans

En un an, le nombre d’actes antisémites et les actes antimusulmans a été divisé par deux. Pour les actes antisémites, la baisse est de 58,5%. On avait enregistré 1 662 plaintes en 2014 et 808 en 2015. Il y en a eu 335 en 2016.

Les actes antimusulmans ont, eux, diminué de 57,6% : 429 actes en 2015, 182 en 2016. Mais c’est toujours plus qu’en 2014, avec 133 actes.

Quant aux autres actes racistes, ils ont eux aussi connu une baisse, mais elle est moindre. De 797 plaintes, on est passé à 608, soit une diminution de 23,7%.

Pas de « triomphalisme »

Depuis les attentats de janvier 2015, les incidents liés au contexte terroriste avaient tendance à se multiplier. A en croire le rapport du ministère de l’Intérieur, 2016 marque un coup d’arrêt, dont se félicite le ministre Bruno Le Roux.

« Dès avril 2015, le gouvernement a lancé un plan d’action inédit pour lutter contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les formes de discrimination liées à l’origine ou à la religion. Nous avons d’ores et déjà obtenu des résultats très encourageants. C’est là une véritable satisfaction. » Pour autant, pas question de « relâcher la garde ». Il faut au contraire continuer d’afficher une « vigilance maximale ».

Toujours plus d’actes antichrétiens

C’est le point noir du tableau : le nombre d’atteintes aux sites chrétiens (lieux de culte et sépultures), qui représentent 90% des plaintes déposées, a encore augmenté l’an dernier. Le ministère a enregistré 949 actes en 2016, soit une hausse de 17,4% par rapport à 2015. Plus globalement, entre 2008 et 2006, les actes antichrétiens ont augmenté de 245%.

Mais la Place Beauvau apporte quelques nuances. Elle rappelle notamment que les édifices chrétiens sont aussi (et de loin) les plus nombreux en France. On compte environ 45 000 églises catholiques et 3 000 temples et lieux de cultes protestants, contre 2 500 mosquées et 500 synagogues.

Tous ces actes n’ont pas de motivation religieuse. Il s’agit la plupart du temps d’actes de vandalisme (399 plaintes), de vols d’objets cultuels (191), et plus rarement d’actes sataniques (14) ou « à connotation anarchiste » (25).

* Chaque acte comptabilisé par le ministère de l’Intérieur (violence, incendie, dégradation, insulte…) correspond à des faits ayant donné lieu à une plainte ou à une main courante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s