Rapport UBS: Il faut doubler l’immigration…

Dans le rapport de la Banque UBS intitulé Le futur de l’Europe, on peut notamment lire ceci en page 7:

En termes d’immigration, il est nécessaire de doubler le nombre de réfugiés de 2015 pour s’aligner sur la croissance et la force de travail US, l’UE ayant, à titre d’exemple, besoin de 1,8 million de migrants additionnels (en âge de travailler) chaque année pendant les 10 prochaines années. Ceci est sensiblement plus élevé que le niveau de l’immigration nette dans l’UE avant la crise financière mondiale, et bien au-dessus de la moyenne annuelle nette de 0,6-0,7 million de migrants depuis. Un changement clair dans les politiques d’immigration pourrait remédier à cette situation. La concurrence mondiale pour les travailleurs qualifiés, qui cherchent naturellement les destinations les plus attrayantes, est en augmentation. Malheureusement, les premières mesures prises par l’UE pour inverser sa politique de faible immigration se sont transformées en débâcle. La réaction dysfonctionnelle de l’Europe à la crise des réfugiés et et le chaos aux frontières n’ont pas amélioré son image en tant que destination de premier plan pour les immigrants. Qui plus est, notre estimation de 1,8 million net d’immigrés en âge de travailler supplémentaires chaque année pour correspondre à la croissance de la force de travail des USA éclipse le nombre associé à la crise des réfugiés européenne actuelle, estimé à un million l’an dernier.

Rapport UBS 2016:

http://www.fundresearch.de/sites/default/files/partnercenter/UBS/News/news_2016/European%20economy_en_1217027.pdf

Immigration needs to double the number of 2015 refugees to match US labor force growth To match the US labor growth rate, the EU needs 1.8m additional immigrants (of working age) annually for the next 10 years, for example. This is substantially higher than the level of net immigration into the EU before the global financial crisis, and far above the net annual average of 0.6–0.7m immigrants since then. A clear change in immigration policies could address this situation. Global competition for qualified workers, who naturally seek the most attractive destinations, is growing. Unfortunately, the initial measures the EU took to reverse its weak immigration policy following the global financial crisis by admitting refugees turned into a debacle. The dysfunctional reaction of Europe to the refugee crisis and the related chaos at its borders has not improved its image as a highly desirable destination for immigrants. What’s more, our estimate that 1.8m additional net immigrants of working age are needed annually to match US labor growth dwarfs the number associated with the current European refugee crisis, estimated at one million last year.

Pour ceux qui pensent que nos dirigeants nous forcent à accepter une immigration de peuplement (Le Grand Remplacement) pour des raisons humanitaires…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s