Le mythe et la réalité à propos du Tibet

Jeudi, 5 octobre 2000 – Réponse au quotidien français Le Figaro

WU Jianmin – Ancien Ambassadeur de la République populaire de Chine en France

http://www.consulatchine-strasbourg.org/fra/ztlm/Tibet/t165916.htm

Nous vivons l’âge de l’information, les progrès de sciences et de technologie ont rendu le monde petit, la distance commence à disparaître. Cependant, ce qui ne veut pas dire qu’on est automatiquement bien informé. La raison en est bien simple, parce que la sélection et le flux de l’information sont gérés par l’homme. Hélas ! L’homme n’est pas toujours objectif. Il faut en conséquence se méfier de l’illusion d’être bien informé. Pendant les 11 dernières années, j’en ai vécu 7 en Europe. Je constate un phénomène bizarre, si quelqu’un venait à vous dire : « Attention ! Mesdames et Messieurs, la Tour Eiffel va tomber en ruine demain ! » On le prendrait pour un fou. Mais, si quelqu’un vous dit des bêtises beaucoup plus graves à propos de la Chine, il est probablement pris pour un savant. Je n’ai pas exagéré. Il y a 11 ans ou 10 ans, qu’est-ce qu’on disait de la Chine ? On disait que « le gouvernement chinois va tomber ! », « l ‘économie, dans le chaos, la réforme, terminée », et « la guerre civile va éclater ». 11 ans plus tard, avec ce recul, nous avons constaté que non seulement ces prédictions apocalyptiques ont été démenties par les faits, mais encore l’inverse s’est produit en Chine. Le pays a connu la meilleure croissance de son histoire. Les Chinois n’ont jamais vu leurs conditions de vie s’améliorer si vite en si peu de temps. Qu’il soit dit en passant, personne ne s’est excusé. Je vous dis tout cela sans aucune rancune, j’ai fait tout simplement un constat, qui donne à réfléchir.

Je lis souvent votre journal LE FIGARO, c’est un journal informatif. De temps en temps, je vois des articles à propos du Tibet. Pour être franc avec vous, je ne suis pas d’accord avec eux. On peut avoir les vues divergentes sur un fait, mais le fait doit être présenté tel qu’il est. Si le fait lui-même est dénaturé et falsifié, les vues qu’on en exprime ne sauraient être justes et impartiales. Je constate que des articles parus dans votre journal à propos du Tibet sont loin de se baser sur les faits. Je vais vous en donner trois exemples :

Mythe 1 : « L’occupation du Tibet par la Chine »

C’est une accusation qu’on lance constamment à l’endroit du gouvernement chinois à propos du Tibet. Mythe ou réalité ? La réalité est la suivante: Le Tibet a fait partie intégrante de la Chine sous la dynastie des Yuans, à partir du milieu du 13ème siècle, bien avant l’indépendance des Etats-Unis (1776), l’intégration de la Corse à la France (1789) etcelle de la Bretagne à la France (1532). C’est un fait indéniable. La communauté internationale reconnaît que le Tibet fait partie intégrante de la Chine. C’est aussi la position du gouvernement français. On n’occupe jamais une partie de son territoire, le mot « occupation » est tout à fait déplacé. Prétendre que la Chine occupe le Tibet, c’est faux ! Si quelqu’un vous affirmait que la France occupe la Bretagne, l’Aquitaine, la Bourgogne, la Côte d’Azur ou la Corse, qu’en penseriez-vous ?

Mythe 2 : « Les droits de l’homme sont bafoués au Tibet. »

Sur la question des droits de l’homme au Tibet, aux yeux de certains, le gouvernement chinois est « le vilain des vilains », tandis que le Dalai Lama est « le saint des saints ». Quelle est la réalité ? Avant 1959, quand le Dalai Lama gouvernait le Tibet, le régime qu’il pratiquait était le servage, qui est pire que le régime du Moyen-Age en Europe. Sous le régime du servage pratiqué par le Dalai Lama au Tibet, les serfs, qui représentaient 95% de la population tibétaine, n’étaient pas considérés comme des êtres humains, mais plutôt comme des bêtes de somme ayant tout simplement la faculté de la parole. Il suffit de lire des écrits historiques que les auteurs européens ont faits sur le Tibet sous le servage pour s’en convaincre. Les propriétaires de serfs dont le chef de file était bel et bien le Dalai Lama, pouvaient disposer des serfs de la façon qu’ils voulaient. Les droits de l’homme pour les serfs, il n’en était pas question. Les serfs étaient maltraités, malmenés, tués, massacrés ou soumis à toutes sortes de supplices. C’était « normal », c’était les règles du servage. En 1959, le Dalai Lama, avec l’appui et l’assistance des forces étrangères, surtout de la CIA, a déclenché une rébellion contre le gouvernement central, précisément dans le but de maintenir à jamais le servage au Tibet. Cette rébellion a été mise en échec. Le Dalai Lama a pris la fuite puis a trouvé refuge en Inde. Le servage a été aboli au Tibet en 1959. Ce qui veut dire que sur le plan des droits de l’homme, le Tibet a fait un progrès sans précédent dans son histoire. Les anciens serfs sont devenus des êtres humains qui jouissent de tous les droits constitutionnels de la République populaire de Chine. Et depuis lors, le Tibet, en bénéficiant de la solidarité apportée par les provinces, les régions autonomes et les municipalités soeurs, a fait des avancées inouïes sur les plans politique, économique, éducationnel, culturel etc.. Je vous donne quelques chiffres à l’appui : Avant 1959, la population tibétaine était d’un million, aujourd’hui, 2 millions 440 milles, dont 95% sont Tibétains. Avant 1959, l’espérance de vie des Tibétains était de 35,5 ans, maintenant, 67 ans. Avant 1959, le taux de scolarité des enfants n’était que de 2%, aujourd’hui, il s’est élevé à 81,3%. En 40 ans, le PIB du Tibet s’est multiplié par 47. Les faits sont là pour montrer que ce n’est pas le gouvernement chinois, mais le Dalai Lama qui a bafoué les droits de l’homme au Tibet. Mais, dans votre presse, le Dalai Lama est pris pour le champion des droits de l’homme. Et personne ne l’a interrogé à propos de ce qu’il faisait quand il était au Tibet.

Mythe 3 : « Le gouvernement chinois est en train de détruire l’identité culturelle tibétaine. »

C’est une autre grave accusation qu’on lance de temps en temps à l’encontre du gouvernement chinois. Cette accusation montre à quel point son auteur est ignorant à propos de la culture chinoise. La culture chinoise est l’une des cultures les plus vieilles du monde. Elle est aussi la culture qui a pu maintenir sa continuité sans interruption tout au long de son histoire au moins 5 fois millénaire. La Chine est un pays multiethnique, il y a 56 ethnies en Chine. Les Han sont la majorité qui représentent à peu près 92% de la population, le reste est partagé par 55 ethnies minoritaires de la Chine. Quand on parle de la culture chinoise, il s’agit d’une culture à laquelle ont contribué les 56 ethnies chinoises sans exception, qui composent la nation chinoise. La culture chinoise n’est pas exclusive, mais plutôt inclusive. Ce qui explique son dynamisme, sa vitalité et sa longévité. En d’autres termes, la culture tibétaine, tout en conservant son identité, fait partie intégrante de la culture chinoise. C’est le propre de la culture chinoise. Ce serait impensable de détruire une composante de la culture chinoise. La culture tibétaine, non seulement n’a pas été détruite, mais encore a connu un nouvel épanouissement.

Tout en enrichissant la culture chinoise, la culture tibétaine s’enrichit elle-même. Au Tibet, l’étude de la langue et de l’écriture tibétaines est garantie par la loi. Les établissements scolaires pratiquent un système d’enseignement bilingue, tout en donnant la priorité aux cours en tibétain. La radio et la télévision du Tibet consacrent plus de 20 heures par jour à des émissions en tibétain. On compte dans cette région autonome 14 revues et 10 journaux en tibétain, une grande partie des reportages et de la rédaction se font directement en tibétain. Aujourd’hui, le Tibet n’est plus fermé, il est ouvert au monde. Beaucoup de touristes étrangers ont visité le Tibet, ils ont vu de leurs propres yeux la culture tibétaine florissante dans la grande famille de la culture chinoise.

Voilà quelques réflexions que j’ai voulu vous livrer. Un vieux proverbe chinois dit ceci : Les faits parlent plus fort que n’importe quel discours. C’est aussi ma conviction.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s