Vincent Lambert: La réponse du professeur Eric Kariger

Avatar de Eric Kariger

Par 
Ex-chef du service du CHU de Reims

LE PLUS. Ils ne veulent pas se plier à la décision de la Cour européenne des droits de l’homme, validant l’arrêt des soins de Vincent Lambert. Ce mardi, certains de ses proches, réunis dans un « comité de soutien », ont publié une vidéo du patient censée prouver que ce dernier est toujours conscient. Faux, réplique son ex-médecin Éric Kariger, qui regrette une grave manipulation.

Cette vidéo de Vincent Lambert est très douloureuse. Aujourd’hui, je ressens beaucoup de peine et de violence. Je suis partagé dans une sorte d’ambivalence : je savais que les parents étaient capables du pire, mais cette démarche suscite chez moi une profonde incompréhension. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que ce n’est pas possible, qu’ils n’ont pas pu aller jusque-là…

Ce qu’ils ont fait est inqualifiable.

Une manipulation intellectuelle : non, il n’est pas conscient

Comment, soi-disant pour défendre un malade, peut-on manipuler intellectuellement et émotionnellement des gens qui suivent les choses de très loin et ne connaissent rien à la réalité clinique du patient ?

Les plus grands experts se sont déjà prononcés. Cette vidéo ne remet en aucun cas en cause le diagnostic et le pronostic établis par les meilleurs neurologues l’année dernière. Dans ces images, je retrouve mon ex-patient tel que je l’ai laissé quand j’ai arrêté de le prendre en charge il y a neuf mois.

Tous ceux qui connaissent la réalité d’un patient en état végétatif chronique savent que les malades ont des phases d’éveil et de sommeil. Oui, cela peut être troublant. On a l’impression que Vincent Lambert pourrait reparler, mais la réalité clinique et neurologique montre le contraire. Le fait qu’il ouvre la bouche et cligne des yeux n’est dû qu’à des réflexes automatisés. On ne va quand même pas être obligés de mettre sur la place publique ses scanners et IRM pour que l’on croie les professionnels de santé ?!

Ses parents sont capables de tout, c’est dramatique

La définition de l’obstination déraisonnable est à chaque fois singulière. Ce cas est déjà suffisamment compliqué, et notre métier suffisamment douloureux, pour que l’on n’ait pas besoin d’en rajouter.

On est ici dans la déraison, l’intégrisme à tous les étages. C’est dramatique, ils sont capables de tout. Personne ne peut travailler sereinement dans ces conditions : ni l’équipe médicale ni les juges.

Moi qui ne suis pas procédurier, j’imagine la colère de ses proches. J’ai de la compassion pour son épouse, pour les autres membres de la famille salis par les leurs, ainsi que pour mon équipe qui doit continuer dans ce contexte. J’ai beaucoup de peine pour tous.

En publiant cette vidéo, on touche au droit à l’image, à la dignité même de Vincent. On sera tombés très bas… Que de souffrances que l’on aurait pu éviter !

Propos recueillis par Rozenn Le Carboulec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s