État totalitaire socialiste: Levée de boucliers contre le don d’organes « automatique »

Selon le texte voté ce vendredi 9 avril par les députés, le consentement au don d’organes sera présumé chez toute personne majeure décédée.

Se passer de l’avis des familles pour prélever un organe sur une personne décédée: la proposition controversée des députés PS Jean-Louis Touraine et Michèle Delaunay a été votée ce vendredi soir à l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi Santé.

Cet amendement prévoit qu’à partir de 2018, les familles des défunts soient uniquement informées «des prélèvements envisagés et de la finalité de ces prélèvements» et ne puissent donc pas refuser le don. Son objectif: faire baisser le taux de refus au don qui avoisine les 34 % alors que, dans les sondages, près de 80 % des Français se disent prêts à donner leurs organes et que plus de 18.000 personnes sont en attente d’une greffe en France.

Mais après son adoption en commission des affaires sociales, cet amendement a suscité une levée de boucliers dans le monde médical. Les médecins et les infirmiers des coordinations hospitalières de prélèvements d’organes et tissus ont exprimé leur «consternation» dans une pétition adressée à la ministre de la Santé face à cette proposition contraire aux «valeurs éthiques de soignant».

«Son application conduira de manière inéluctable à une perte de la notion de don pour tout ce qu’il contient d’humanité», s’inquiètent les quelque 270 signataires de cette pétition. «Une telle attitude sera vécue par les familles comme une négation de la personnalité et de la mémoire du défunt (…) Nous sommes convaincus qu’une telle modification de la législation aboutira à terme à une chute de cette activité et va entraîner la perte de confiance de la part des familles ainsi qu’une défiance vis-à-vis du personnel soignant», poursuivent-ils.

Également vent debout contre ce changement de législation, le Pr Claude Ecoffey, président de la société française d’anesthésie et de réanimation (SFAR), a jugé cette mesure susceptible «d’augmenter les conflits et d’être interprétée par les familles comme un don réalisé contre leur volonté et/ou celle du défunt dans une sorte de ‘nationalisation des corps’».

«Imaginez devoir dire à un parent que la personne qu’il lui est chère est en état de mort encéphalique et qu’une équipe va venir pour récupérer ses organes, interpelle le Pr Francis Navarro, chef de service de chirurgie digestive et transplantation hépatique du CHU de Montpellier. Sur le terrain, nous ne pourrons pas aller contre une opposition des familles. Les gens vont devenir fous. Cela va créer des situations ingérables. Pour nos équipes, cette loi sera inapplicable. Il serait tellement plus simple de demander aux Français de se prononcer et d’enregistrer leur accord ou leur opposition sur la carte vitale…».

Face à ce tollé dans le monde médical, Jean-Louis Touraine a redéposé début avril un amendement pour rassurer les soignants et rappeler que le don d’organes devait «impérativement succéder à un entretien approfondi avec les proches des défunts et reposer sur une attitude consensuelle». Il propose «qu’un décret en Conseil d’État fixe les conditions du dialogue entre les professionnels de santé et les proches du défunt».

Nombre d’associations de greffés, favorables au prélèvement automatique comme Greffe de vie, lui ont manifesté leur soutien. Elles estiment que 500 à 1000 vies pourraient ainsi être sauvés par an. Renaloo, association française de malades et greffés du rein, s’est dit pour sa part «réservé» sur cette mesure «discutable» et «jugée liberticide par beaucoup qui y voient une appropriation des organes par la société» puisse être «contre-productive et faire diminuer le taux de prélèvements».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/10/01016-20150410ARTFIG00422-levee-de-boucliers-contre-le-don-d-organes-automatique.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s