Quand les armes russes déboussolent l’ennemi

La Russie développe son système d’arme à vocation défensive.

 http://fr.sputniknews.com/defense/20150410/1015602093.html

Rtut-BM

10.04.2015

Les systèmes secrets russes font exploser les obus et les missiles de l’ennemi à l’approche de la cible ou modifient leur trajectoire de vol.

Le chasseur de chars Javelin

L’Occident a fait beaucoup de progrès dans la création des systèmes de frappe à haute précision. Effectivement, les missiles de croisière Tomahawks lancés par exemple par des navires de guerre qui se trouvent en Méditerranée ou dans l’océan Indien, ayant franchi des milliers de kilomètres, atteignent leurs cibles sur le territoire de l’Afghanistan, des Balkans ou de l’Irak et les frappent avec une précision allant jusqu’à un mètre. Tout au long de leur vol, elles sont guidées par l’électronique « intelligente » — « tire et oublie » — qui maintient le contact permanent avec les avions de détection aéroportée à longue distance AWACS et les groupes satellites. Un tel missile ne peut pas manquer sa cible.

Avant, sur le champ de bataille, l’infanterie subissait de lourdes pertes en raison des « obus à balles ». Ensuite, l’infanterie a commencé à manœuvrer activement, couverte de blindage, et l’efficacité du shrapnel a considérablement diminué. Mais maintenant, on constate une réincarnation des vieilles munitions.Les obus, emplis d’éclats et de flèches, sont munis d’appareils électroniques qui assurent que l’explosion se déclenche dans l’endroit exact où des troupes à découvert sont rassemblées à un moment précis. Et le missile guidé anti-char Javelin, en s’approchant d’une cible, effectue une manœuvre qui fait qu’elle retombe non seulement sur le char, mais sur la trappe de sa tour.

Mais à chaque nouveauté sophistiquée, la Russie peut donner une réponse appropriée.

Attention: Rtut

Imaginez: un hélicoptère de combat Ka-52 dans le ciel, et un système de lance-missile portatif Igla ou Stinger l’attaque du sol. Atteindre l’objectif paraît inévitable, mais, à l’approche de la cible, la missile change brusquement de direction et passe à côté. La raison est le système installé au bord de l’hélicoptère qui forme autour de lui une sorte de coupole impénétrable que les moyens d’attaques de l’ennemi ne peuvent pas franchir. Le nom de ce système est « Vitebsk ».

Aussi étonnant est le système « Rytchag » également installé au bord des hélicoptères. Il est capable d' »aveugler » l’ennemi à une distance de plusieurs centaines de kilomètres, en créant autour du materiel terrestre un bouclier invisible.

Un autre moyen de défense, jusqu’à une date récente classé secret, est le système de guerre électronique « Rtut-BM ». Il est installé sur un véhicule de combat, un véhicule de transport de troupes ou encore un véhicule blindé d’artillerie MT-LB.

Le véhicule avec le système Rtut-BM est placé dans l’endroit le plus probable de l’attaque d’artillerie et de missiles de l’ennemi. La première ligne de défense est couverte par une sorte de nuage de rayonnement électronique.
Quand les systèmes de guerre électronique sont mis en marche, ils démasquent eux-mêmes par leur rayonnement les positions couvertes. Mais Rtut se met en marche au moment de l’attaque d’artillerie en quelques millisecondes. L’électronique détermine presque immédiatement la fréquence opérationnelle de la fusée à proximité de l’ennemi.

La perturbation émise pendant une fraction de seconde crée tout de même un signal qui affecte la fusée de proximité de sorte qu’elle se déclenche prématurément. Le susmentionné Javelin, par exemple, d’un coût de 30 000 dollars, perd toute son « intelligence » dès qu’il entre dans la zone de portée de Rtut et vole suivant une trajectoire incontrôlable. Les systèmes radio de l’ennemi n’ont pas le temps de « détecter » et de contrer Rtut. En outre, le système est portatif et peut changer de position très rapidement. Et son déploiement ne prend que 10 minutes. Un seul système de guerre électronique Rtut-BM en marche est capable de protéger les troupes sur une surface de 20 à 50 hectares. Un système est desservi seulement par deux personnes.Les systèmes de guerre électronique se sont illustrés au moins deux fois au cours de l’année 2014.

Le 13 mars 2014, dans le ciel de Perekop, un drone de reconnaissance et d’attaque de production américaine MQ-5B a été intercepté. Selon le marquage du bord, il faisait partie de la 66e brigade de renseignement américain dont l’emplacement principal se trouve en Bavière.

Le système de guerre électronique appelé « Avtobaza » a rompu le contact du drone avec son opérateur et l’a ensuite forcé à effectuer un atterrissage forcé sur le territoire de la Crimée. Les vols des MQ-5B au-dessus de la péninsule ont cessé.Selon une opinion largement répandue, en 2011, en Iran, un drone secret américain RQ-170 Sentinel aurait été forcé à atterrir à l’aide du même système « Avtobaza ».

Au printemps 2014, le destroyer américain Donald Cook est entré en mer Noire. Un Su-24 équipé du système de guerre électronique « Khibiny » l’a survolé tout près. L’ensemble du système de contrôle du destroyer est tombé en panne, notamment le système anti-missile Aegis est devenu « aveugle et sourd ». L’équipage était confus: les marins ne comprenaient pas comment diriger le navire quand tous les moniteurs se sont éteints. La panique s’est propagée à bord…

Par ailleurs, les systèmes anti-aériens S-500 verront le jour en 2017. Les systèmes dont le développement progresse à toute vitesse font partie de la nouvelle génération de systèmes de missiles sol-air. La missile S-500 aura une portée de 600 km. Le S-500 pourra contrer non seulement les frappes aériennes, mais aussi les attaques des missiles balistiques. Un seul système pourra détecter et frapper jusqu’à 10 cibles balistiques volant à une vitesse qui peut atteindre 7 km/s, et même abattre les avions hypersoniques.


Blind & conquer: Top 5 Russian radio electronic warfare systems

http://in.rbth.com/economics/2015/02/16/blind_and_conquer_top_5_russian_radio_electronic_warfare_systems_41393.html
February 16, 2015 Tatyana Rusakova, RIR
Russian technology and developments in the field of electronic warfare are among the most advanced in the world and hidden from the public gaze.
Blind & conquer: Top 5 Russian radio electronic warfare systems
Krasukha-2. Source: Press Photo

Modern military conflicts involve less and less contact fighting. The wars gradually shift into virtual reality, and opponents often compete not in firepower weapons, but in the effective use of radio electronic warfare that can easily deceive the enemy, blind his radars or guide the fired missiles onto the false targets. RIR decided to lift the veil of secrecy and selected five most effective Russian EW (electronic warfare) systems.

Khibiny: Terror of the destroyers

This relatively small container in the shape of a torpedo is mounted on the wingtips of the aircraft and makes the sky machines invulnerable to all modern means of defence and enemy fighters. After the crew receives missile attack alert, Khibiny comes into action and covers the fighter with radio-electronic protective hood, which prevents the missile from reaching the target and makes it deviate from the course. Khibiny increases the survivability of the aircraft by 25-30 times. According to deputy general director of concern KRET (developer and manufacturer of this EW system) Vladimir Mikheev, all the fighters that Russia lost in Georgia were naked, ie. without the installed EW means, and this fact has caused the loss of the Russian military equipment.

Source: Press Photo

By the way, nowadays Khibiny is being installed on Su-30, Su-34 and Su-35, so the famous April attack in the Black sea on USS Donald Cook by Su-24 bomber jet allegedly using Khibiny complex is nothing but a newspaper hoax. The destroyer’s buzzing did take place. This EW system can completely neutralise the enemy radar, but Khibiny are not installed on Su-24.

Moskva-1: Passive scout

The modern radar complex, which Russian troops are about to receive, can see and accompany all airborne targets at a distance of 400 km (previous similar radar development Avtobaza could track objects at a maximum distance of only 150 km). Moskva-1 operates on the principle of passive radar. This means that it does not emit any signals, only receives and analyses the outer ones. Therefore, unlike conventional radars, it remains invisible to the enemy. Scanning the airspace, Moskva-1 determines the type of the object and is able to correctly classify it as a missile or an aircraft. The station immediately transmits this valuable information to the command post, and then the operator decides to destroy the object or not. In addition, Moskva-1 can guide air defence system to the target, so that it keeps its radar off, staying invisible to the enemy fire till last.

Moskva-1. Source: Press Photo

Krasukha-2: Iskanders’ defender

Despite its funny frivolous name, this ground EW complex represents a real terror for AWACS (Airborne Warning and Control System) aircrafts. Krasukha’s main task is to protect and to plug the air defence, the ground facilities and to provide security of troops groupings on the march. PTRC Iskander and other similar complexes are quite defenceless on the march. Krasukha enables them to easily reach the given destination and deploy the combat crew. Once Krasukha notices the enemy AWACS, it affects its radar with an interfering radiation within a radius of 250 km. Such jamming radio-electronic suppresion makes precise weapon guidance impossible. Another feature of Krasukha is influencing the brain of the fired missiles and changing the flight task. As a result of Krasukha’s intervention, the missile begins to see a false target and hits it without damaging the hardware.

Rtut’-BM: Umbrella against Grads

This EW system is one of the most advanced to date. Rtut’ (Mercury) is designed to protect soldiers and equipment from artillery fire, in case the artillery is equipped with proximity fuses.

In order to cause irreparable damage to manpower and weapons, proximity fuse must explode at the height of 3-5 meters. Rtut’ affects proximity-fused ammunition making it explode at a safe height, which keeps the troops intact.

Rtut’-BM (L). Source: Press Photo

It’s not only proximity fuses that Rtut’-BM complex is able to counteract. If necessary, it can be used to kill frequencies at which the enemy is radio-communicating.

One complex (similar to an armoured vehicle with a television antenna) is able to protect an area of 50 hectares.

According to the developers, Rtut’-BM has a great export potential and can be supplied to the traditional markets of Asia, Middle East, Africa and Latin America.

President-S:  Breaking the Needle:

President-S is a complex of optical-electronic suppression, which can protect from destruction any aircraft that is being attacked by missiles fired from MANPADS, equipped with heat seekers (elements that react to heat produced by the running engine of an aircraft or helicopter). During test firing, the missiles were fired from Igla (Needle) at a Mi-8 helicopter, fixed up on a special rig. Missiles were fired from a distance of 1000 meters, and not a single one reached the target – all the missiles deviated away from the helicopter and disbanded: missile guidance system was simply missing the target due to electronic interference created by the complex.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :