Un an plus tard, la grande majorité des habitants de Crimée (re)choisissent la Russie

Plus de la moitié des habitants de la presqu’île déclarent que leur situation financière s’est améliorée au cours de l’année écoulée.

93 % des habitants de la Crimée approuvent le rattachement de leur péninsule à la Russie, alors que 4 % le déplorent, rapporte un sondage réalisé auprès d’un échantillon de 800 personnes entre le 16 et le 22 janvier 2015 par la filiale ukrainienne de l’institut d’études de marché et d’audit marketing allemand GfK.

Sergueï Aksionov, Premier ministre de Crimée, Vladimir Konstantinov, Président du Conseil suprême de Crimée, Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, et Alexeï Tchali, maire de Sébastopol, (de gauche à droite) signant le traité d'adoption de la République de Crimée en Russie. Crédit : wikipedia.org.

Parmi les 93 % de sondés qui soutiennent le rattachement de la Crimée à la Russie, 82 % y sont « tout à fait » favorables et 11 % y sont « plutôt » favorables. Parmi les 4 % qui se disent contre le retour de la péninsule et de la ville de Sébastopol dans le giron russe, plus de la moitié estiment que le rattachement n’était « pas tout à fait légal » et « aurait du se faire dans le respect du droit international ».

Par ailleurs, plus de la moitié des habitants de la presqu’île déclarent que leur situation financière s’est améliorée au cours de l’année écoulée. Parmi ces derniers, 21 % notent une « nette » amélioration et 30 % font état d’une amélioration « certaine ». Ils sont un tiers de la population à estimer que leur situation financière n’a pas changé. Pour 13 % des habitants, elle a même empiré.

Ce sondage a été réalisé avec le soutien du Fonds canadien d’initiatives locales (Canada Fund for Local Initiatives) dans le cadre du projet Free Crimea, un « centre d’information de la résistance à l’occupation russe de la Crimée », selon l’initiateur du projet, le Criméen Taras Berezovets.

Pour ce dernier, les résultats de l’enquête sont « regrettables mais objectifs ». Taras Berezovets ne désespère pas pour autant de faire rentrer un jour la Crimée en Ukraine. « Il ne faut pas toujours suivre l’opinion publique mais, à l’inverse, imposer des décisions quand c’est nécessaire, affirme-t-il. L’opinion de la société est une chose flexible. En 1991, 90 % des Criméens avaient voté pour la sauvegarde de l’URSS, alors que six mois plus tard, ils étaient 52 % à se déclarer pour l’indépendance de l’Ukraine ».

Au total, 800 personnes âgées de 18 ans minimum et habitant dans des villes d’au moins 20 000 habitants ont été interrogées entre le 16 et le 22 janvier 2015. La marge d’erreur est de 3,5 %.

http://www.lecourrierderussie.com/2015/02/majorite-habitants-crimee-russie/


http://www.polemia.com/forbes-les-habitants-de-crimee-se-sentent-plus-heureux-en-russie-quen-ukraine/

http://www.forbes.com/sites/kenrapoza/2015/03/20/one-year-after-russia-annexed-crimea-locals-prefer-moscow-to-kiev/

Publicités

Un commentaire sur “Un an plus tard, la grande majorité des habitants de Crimée (re)choisissent la Russie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s